ShareThis

Géant : Alphasat, le plus gros satellite télécom jamais réalisé en Europe!

Le succès du lancement d'Alphasat, hier à Kourou, est une étape importante pour l'industrie spatiale européenne. Plus gros satellite de télécommunication géostationnaire jamais réalisé en Europe, il utlise Alphabus, la nouvelle plateforme co-développée par Thales Alenia Space et Astrium, pour attaquer un nouveau segment du marché détenu actuellement par les Américains.

Un satellite géan, d’une masse au lancement de 6,650 tonnes!

C'est une étape importante pour l'industrie spatiale européenne qui a été franchie hier depuis Kourou : le lancement réussi d'Alphasat par une fusée Ariane 5. Une étape clé car il s'agit du plus grand satellite de télécommunication géostationnaire jamais réalisé en Europe et du premier satellite utilisant Alphabus. Cette plateforme, co-développée par le constructeur cannois Thales Alenia Space et par Astrium, est destinée à emporter des "monstres" : elle est qualifiée pour couvrir des missions emportant un satellite d’une masse au lancement de huit tonnes (qui peut monter jusqu’à 8,8 tonnes en gamme étendue). Pratiquement deux gros satellites de la précédente génération en un!

Le marché des satellites de télécommunicaiton haut de gamme

Dans le domaine de l'espace, la compétitivité mondiale est rude. Avec Alphabus, ce qui est visé, c'est un nouveau segment du marché des satellites de communication, un segment à haute valeur ajoutée que TAS et Astrium ne couvraient pas et que tenait jusqu'à présent l'Américain Loral. Ces gros satellites ultra sophistiqués ne représentent guère actuellement qu'une à deux unités par an. Mais elles se négocient entre 200 et 250 millions de dollars.

Alphasat qui emporte à son bord une charge utile pour le compte de l’opérateur britannique Inmarsat ainsi que quatre démonstrateurs technologiques pour le compte de l’ESA, représente donc ce nouvel enjeu. Le satellite a été réalisé par Astrium, maitre d’oeuvre du programme, Thales Alenia Space co-développant la plateforme Alphabus.

En 2007, l’opérateur Inmarsat avait signé un partenariat public-privé (PPP) avec l’ESA pour devenir le premier client de la plateforme Alphabus, embarquée aujourd’hui à bord d’Alphasat, le nouveau satellite européen haut de gamme, ultrasophistiqué, capable de rivaliser avec les satellites de télécommunications américains les plus performants.

Une propulsion électrique innovante

Alphasat permettra d’accroître de 50% la mission en bande L d’Inmarsat. L’opérateur fournira des services de téléphonie mobile BGAN (Broadband Global Area Network) destinés aux utilisateurs isolés en mer (navigateurs notamment), sur terre (exploitations minières, militaires…) et dans les airs. Positionné à 25° Est, sa zone de couverture englobera l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie. D’une masse au lancement de 6,650 tonnes, il possède une plateforme comportant de nombreuses innovations technologiques, parmi lesquelles la propulsion électrique, sur laquelle travaille tout particulièrement TAS ainsi qu'une architecture mécanique/thermique la plus capacitive au monde et des ressources modulables (panneaux solaires, radiateurs pour la dissipation thermique, etc.).

Directeur des Télécommunications chez Thales Alenia Space, Nathalie Smirnov a salué le succès du lancement de ce très grand satellite aux côtés d’Arianespace, d’Inmersat, d’Astrium, et des agences spatiales française et européenne. "Alphasat est un satellite haut de gamme, aux innovations multiples, reflet d’un savoir-faire industriel européen inestimable, en matière de télécommunications, sur la scène internationale. Je tenais à remercier les équipes italiennes, belges et françaises de Thales Alenia Space".

Alphabus, la plateforme la plus puissante du marché

Co-développée par Thales Alenia Space et Astrium, la plateforme Alphabus a été conçue pour les satellites de télécommunication dont la puissance de la charge utile peut monter jusqu’à 22 kW. Elle est qualifiée pour couvrir des missions emportant un satellite d’une masse au lancement de huit tonnes (qui peut monter jusqu’à 8,8 tonnes en gamme étendue).

Dans le cadre de la fabrication de la plateforme, Thales Alenia Space a la responsabilité des sous-systèmes mécaniques et thermiques, de l’avionique (traitement de données et contrôle d’attitude), de la propulsion électrique ainsi que de l’intégration mécanique de la structure du module de service Alphabus et du système de propulsion. Astrium est en charge de l’alimentation électrique fonctionnelle, des panneaux solaires, de la propulsion chimique, ainsi que de l’assemblage, du mating, de l’intégration et des tests effectués sur les satellites.

Plateforme la plus puissante du marché, Alphabus est la réponse européenne par excellence face à la demande croissante de charges utiles de communication plus volumineuses, permettant de fournir des services plus performants de télédiffusion directe, radiodiffusion sonore numérique, accès au haut débit et mobiles. Ayant la capacité d’emporter jusqu’à 4,2 tonnes d’ergol à son bord, la plateforme peut accueillir près de 190 transpondeurs haute puissance (230 sur gamme étendue) et des groupes d’antennes (jusqu’à 12 antennes principales).


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011