ShareThis

IBM à Nice Méridia : une page du high tech azuréen tournée

Les salariés d'IBM (un peu plus de 500) ont quitté la semaine dernière le site historique de La Gaude ouvert en 1962, pour s'installer dans l'immeuble "The Crown" à Nice Méridia, dans la nouvelle technopole urbaine de la métropole.

C'est une page du high tech azuréen qui s'est tournée mercredi dernier en fin de mois d'août : IBM a quitté son site fétiche de La Gaude (35.000 m2 dont seulement 15.000 restaient aujourd'hui occupés) pour Nice Méridia. Les 530 salariés ont abandonné le célèbre bâtiment en forme de X qui symbolisait l'implantation d'IBM sur la Côte d'Azur depuis 1962. Changement de décor avec l'immeuble "The Crown", flambant neuf, l'un des premiers bâtiments de la technopole urbaine que Nice Côte d'Azur a lancé au cœur de son Eco-Vallée. Un immeuble où il a réservé 4.500 m2 et où il sera rejoint par EDF, Spada, la pépinière d'entreprise de la Métropole qui, déjà installée à proximité à Nice Premium, s'élargit ou encore par des start-ups comme Vulog.

La Côte garde IBM

Historiquement, avec l'Américain Texas Instruments arrivé à la même époque, Big Blue restera comme celui qui a lancé la Côte sur le chemin des technologies informatiques. Un symbole. Mais TI est parti en 2012 tandis qu'IBM, dont les effectifs avaient diminué au fil des ans et des mutations économiques, a fait le choix début 2014 de Nice Méridia, un nouveau modèle de technopole urbaine, après avoir hésité entre rester à La Gaude, et partir à Sophia ou à Nice. Mais la Côte d'Azur garde IBM.

Dans l'opération, elle aura juste perdu le "Client Center"  qui a été délocalisé à Paris. Centre international de solutions pour les métiers et l'innovation (environ 200 salariés) il avait été installé sur 2.000 m2 et recevait chaque année plus d'un millier de grands clients. Quant à Ilog, la start-up sophipolitaine rachetée par Big Blue, elle avait déjà obtenue de rester à Sophia Antipolis après quelques passes d'armes autour d'un déménagement à La Gaude.

La Gaude : les pistes pour combler le départ d'IBM

La question qui reste posée aujourd'hui, c'est celle de l'avenir du site de La Gaude avec toutes les incidences que le départ d'IBM peut avoir sur l'économie de la commune. Plusieurs pistes sont ouvertes. La première, déjà largement en place est celle de l'arrivée du torréfacteur Malongo qui, après neuf années de combat juridique, a pu enfin obtenir l'an dernier l'autorisation d'implanter sa "cité du café". Plusieurs unités sont déjà installées et les travaux sont en cours pour la finalisation du projet.

Deux autres pistes complémentaires sont suivies. L'une concerne l'aménagement d'un campus universitaire avec hébergement autour de l'enseignement paramédical, dans l'un des bâtiments d'IBM. L'autre, qui reste à préciser, serait de transformer l'immeuble emblématique en croix d'IBM (15.000 m2), oeuvre du célèbre architecte Marcel Breuer, en hôtel de luxe. Selon Nice-Matin, un groupe chinois spécialisé dans l'hôtellerie de luxe serait intéressé pour y installer un complexe. A suivre ce combat pour la reconversion du site qui est loin d'être perdu d'avance : les locaux de Texas Instruments, à Villeneuve-Loubet, ne connaissent-ils pas une seconde vie avec leur reprise par Amadeus...

 

L'immeuble The Crow à Nice Meridia où est désormais installé IBM.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011