ShareThis

Inria Sophia : une grande journée sur l'IA au service de l'éducation

Sur le thème de "Se former et s’orienter à l’ère de l’intelligence artificielle", EducAzur, EducPros et Inria organisent jeudi 29 mars dans les locaux d'Inria Sophia une rencontre-débat de portée nationale sur ce que l'Intelligence Artificielle et le digital en général peuvent apporter à l'éducation et à la formation tout au long de la vie.

Sophia Antipolis va affirmer son positionnement sur l'Intelligence artificielle tout au long de 2018 à travers une série de conférences et manifestations. Un domaine pour lequel la technopole peut mettre en avant sa légitimité : depuis des années, dans ses laboratoires, centres de recherche, start-up, grands groupes et université des équipes travaillent sur les différentes "briques" de l'IA. Le coup d'envoi de cette "année IA" a été donné à l'occasion de la semaine du cerveau avec la conférence inaugurale du Pr Jean-Gabriel Ganascia, Monsieur Intelligence artificielle en France. Une sommité.

La série se poursuivra par un autre événement de taille nationale jeudi 29 mars de 9 à 17 heures : une journée de rencontres-débats dans les locaux d'Inria Sophia sur le thème de "Se former et s’orienter à l’ère de l’intelligence artificielle", événement orchestré par EducAzur, EducPros et Inria. D'autres rendez-vous viendront ensuite ponctuer l'année jusqu'à, en guise d'apothéose, un grand symposium international sur ce sujet du 7 au 9 novembre, symposium qui lancera les festivités de 50ème anniversaire de Sophia Antipolis célébré en 2019.

Jeudi prochain, c'est ce que l'Intelligence Artificielle et le digital en général peuvent apporter à l'éducation et à la formation tout au long de la vie qui sera plus particulièrement ciblé. Monté pour les professionnels de l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR), ce rendez-vous réunira les meilleurs experts sur les grandes tendances du secteur. Ce sera l'occasion de découvrir les tendances clés des technologies de l’éducation dans l’ESR en France et à l’étranger, et débattre avec les acteurs de l’écosystème EdTech : chercheurs, établissements, entrepreneurs, investisseurs, etc.

Alors que les réformes du Plan Étudiant et de Parcoursup misent sur la personnalisation des parcours des étudiants et des enseignements, enseignants, chercheurs et entrepreneurs redoublent d'énergie pour concevoir et construire de nouveaux outils numériques utilisant l’intelligence artificielle (IA). Ils permettront d'améliorer l'orientation, de mieux personnaliser la formation et d'aider à dessiner les parcours des apprenants tout au long de la vie.

Lors de cette journée, il est prévu aussi un espace de démonstrations en parallèle de la manifestation. Quelques membres d'EducAzur (Ars Legendi, Educlever, Teach On Mars) exposeront leurs innovations et solutions. Un événement qui a bénéficié du soutien de plusieurs partenaires : la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, Qwant, la Caisse des Dépôts, l'Université Côte d’Azur, la CCI Nice Côte d’Azur, le Sophia Club Entreprises et Skema Business School.

"La dynamique d’EducAzur et de ses membres ainsi que la mobilisation des acteurs locaux ont permis l'organisation de cette conférence sur des thèmes d'actualité à fort impact sociétal," indique Gérard Giraudon, président d'EducAzur. "Les apports de l'intelligence artificielle en matière de personnalisation et d’accompagnement dans la formation peuvent être bénéfiques, mais, comme tout outil, il comporte des risques qu’il convient d'identifier et de maîtriser comme le respect de la vie privée, la fracture numérique et la création de monopoles."

"Cette rencontre a également pour objectif de sensibiliser les responsables de l’enseignement supérieur sur la manière dont la recherche et la technologie peuvent nourrir l’innovation dans le domaine de l’éducation et de l’orientation, au bénéfice de la réussite des étudiants," souligne de son côté Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction d’EducPros. Une rencontre qui fera le point sur toutes ces questions et qui, hasard du calendrier, se tiendra le jour même où Cédric Villani, chargé par le Premier ministre d’une mission importante sur l’IA, doit rendre son rapport destiné à repositionner la France et l’Europe au premier plan de ces transformations. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011