ShareThis

Insight SIP à Sophia : la voie royale de l'Internet des Objets!

La "fabless" fondée en 2006 à Sophia par des seniors de la microélectronique garde l'avenir devant elle. Appliqué aux systèmes "in package", son concept de "taille réduite au maximum et consommation d'énergie la plus faible" a assuré son succès dans les smartphones et lui ouvre aujourd'hui le monde de l'Internet des Objets. C'est dans ce domaine que son président Michel Beghin place tous les efforts avec en vue pour 2017, le plus petit micro-ordinateur du monde.

C'est un bel exemple de ténacité et compétences qu'offre Insight SIP, une ex-start-up de Sophia Antipolis qui fêtera ses dix ans le 22 avril à Sophia Antipolis. Ex-start-up car ce spécialiste des systèmes "in package" est devenu une petite PME, essentiellement portée à l'export. La société a atteint aujourd'hui un effectif de vingt personnes, dispose d'un bureau commercial au Japon, d'une filiale aux Etats-Unis. Elle connait aussi depuis trois ans une forte accélération avec un chiffre d'affaires de plusieurs millions d'euros qui surfe sur une augmentation annuelle de 50% et voit, avec l'entrée dans l'ère des objets connectés, se profiler un avenir lumineux.

Le plus petit micro-ordinateur du monde (15 mm par 11 mm et une épaisseur de 0,8 mm)

Quand elle s'est lancée en 2006 sur Sophia Antipolis, accompagnée par l'Incubateur PACA-Est, Insight SIP était apparue comme une start-up de "seniors" de la microélectronique : Michel Beghin, 48 ans alors, Chris Barrat, 49 ans et Marc Vodovar, ancien responsable mondial Business Intelligence à Texas Instruments Villeneuve-Loubet, totalisaient un demi-siècle d'expérience dans ce domaine. Mais l'expérience a payé. Le concept de départ (miniaturisation au maximum des "system on chip" et consommation énergétique au minimum) s'est révélé le bon. Et il est plus que jamais au cœur même de l'électronique d'aujourd'hui. C'est ce qui est déjà demandé pour les smartphones actuels et qui le sera de plus en plus pour le monde naissant de l'Internet des Objets.

Insight SIP s'est ainsi déjà fait connaître au monde entier en 2007 en concevant le plus petit module WiFi du monde, ou en 2009 en étant retenue dans le Google Phone… Pour 2017, la société devrait frapper de nouveau un grand coup : créer le plus petit micro-ordinateur de la planète avec des dimensions de 15 mm par 11 mm et une épaisseur de 0,8 mm, un linux embarqué, 512 Mo de RAM et 8 Go de mémoire flash! Un très petit PC qui pourra pourtant faire beaucoup.

Cap sur le monde des petits objets communicants

C'est d'ailleurs ce monde des petits objets communicants que vise désormais Insight SIP, comme le note son président Michel Beghin. Deux nouveaux produits vont ainsi sortir cette année dans cette veine : un module bluetooth basse consommation et un combo module avec deux dispositifs radio dans le même boitier (BT low energy et ultra large band), deux disposififs qui, il faut le préciser, ne sont vraiment pas faciles à faire cohabiter dans un espace miniaturisé.

"Faire les plus objets les plus petits du monde est devenu aujourd'hui incontournable," explique Michel Beghin. "Des exemples à l'appui d'applications pour lesquelles la taille est cruciale? Un de nos clients d'Amérique du Nord a fait appel à nous pour un appareil connecté d'orthodontie. Ou encore, un autre client américain utilise un module pour une application liée au diabète et qui s'implante sous la peau. Son produit a été approuvé par la FDA et mis sur le marché".

"De même nous produits sont utilisés pour faire des capteurs intelligents, des bracelets connectés, etc. Nos clients? Ce sont de grosses sociétés électroniques ou des entreprises qui arrivent dans l'objet connecté (sociétés liées à la santé, à l'outillage professionnel connecté, aux vélos électriques et maintenant, de plus en plus, à l'automobile)". Une clientèle qui se trouve presqu'exclusivement à l'étranger : le chiffre d'affaires est réalisé à 95% à l'export et pour une bonne part au Japon.

Une reconnaissance à l'international qui est aussi une belle assurance pour l'avenir d'Insight SIP. La saga des seniors de la microélectronique est encore loin d'être terminée.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011