ShareThis

Lancement d'InterFlex à Nice : le grand projet smart grid de l'Europe

Dans le cadre d’Horizon 2020, InterFlex va travailler pendant 36 mois sur les INTERactions entre des FLEXibilités fournies par les acteurs du marché de l’énergie et le réseau de distribution. Ce projet, piloté par Enedis (ex ERDF) mettra l’accent sur le stockage d’énergie, les véhicules électriques, l’effacement de consommation, l’îlotage, l’automatisation du réseau et l’intégration de différents vecteurs d’énergie (gaz, chaleur, électricité). Les chemins de la transition énergétique...

Dans le domaine prometteur des smart grids, les réseaux électriques intelligents, c'est un beau succès niçois qui se concrétise : le projet InterFlex. Sélectionné par la Commission européenne parmi 28 autres projets candidats dans le cadre d'Horizon 2020, le plus grand programme européen de Recherche et Innovation, InterFlex a été officiellement ouvert le 1er janvier 2017. Mais la cérémonie de lancement aura lieu au Stade Allianz Riviera à Nice, le 26 janvier prochain à partir de 9h30. Coordonné par Enedis (l'ex ERDF), ce projet vient s'ajouter à d'autres grands programmes "smart grids" dans lesquels la Côte d'Azur est fortement impliquée : City Opt (des particuliers qui pilotent leur consommation énergétique), Nice Grid (démonstrateur de Carros pour un quartier solaire et intelligent), ou encore FlexGrid à l'échelle de la PACA.

La grande alliance de cinq distributeurs d’électricité européens

Pour InterFlex, l'idée forte tient dans l'exploration de la transition énergétique à travers une grande alliance de cinq distributeurs d’électricité européens. Le projet associe en effet des fournisseurs d’électricité, des fabricants de matériel et des experts des smart grids avec 5 distributeurs d’électricité européens : Enedis pour la France, ČEZ Distribuce (République tchèque), E.ON (Suède), Enexis (Pays-Bas) and Avacon (Allemagne). Pendant trois ans, les 20 partenaires du projet vont expérimenter de nouvelles formes de flexibilités dans le but d’optimiser le système énergétique à une échelle locale.

Le nouveau contexte de la distribution de l'électricité

Le contexte ? Dans la dernière moitié du XXème siècle, le schéma qui a prévalu dans la distribution de l'électricité est celui de grandes sources de production comme les centrales nucléaires, desservant les consommateurs. Ce réseau à sens unique (gros producteurs vers une multitude de consommateurs) est en train de voler en éclat. Désormais, avec le solaire, l'éolien notamment, d'autres sources de production se multiplient et deviennent significatives sur le réseau. Dans le même temps, des nouveaux usages de l’électricité sont apparus, et il en reste beaucoup à venir avec le développement de la mobilité électrique.

Les temps aussi ont bien changé. Aujourd’hui déjà, la grande majorité des sources d’énergie renouvelable est connectée au réseau de distribution. Sur ce même réseau, des millions de bornes de recharge de véhicules électriques seront déployées dans les années à venir. Conséquence : le réseau de distribution aura besoin de s’adapter à des flux d’énergie qui évolueront rapidement.

La nécessité d'une approche plus locale

Pour minimiser les investissements sur le réseau, les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) joueront un rôle majeur, avec une approche plus locale, en explorant les différents moyens de gestion temporaire de l’énergie échangée sur le réseau (flexibilités) : un client qui réduit sa consommation au moment d’un pic de consommation (on en voit l'utilité actuellement à l'heure de la vague de froid), un système de stockage se chargeant quand les énergies renouvelables sont disponibles, etc.

Stockage d'énergie, véhicules électriques ...

Dans le cadre d’Horizon 2020, InterFlex va travailler pendant 36 mois sur les INTERactions entre des FLEXibilités fournies par les acteurs du marché de l’énergie et le réseau de distribution. Ce projet mettra particulièrement l’accent sur le stockage d’énergie, les véhicules électriques, l’effacement de consommation, l’îlotage, l’automatisation du réseau et l’intégration de différents vecteurs d’énergie (gaz, chaleur, électricité).

De plus, les aspects liés à l’interopérabilité des systèmes, la réplicabilité des solutions et les modèles d’affaires des projets seront conduits par l’Université d’Aix-la-Chapelle RWTH. 20 partenaires industriels (fournisseurs, industriels, centres de recherche) sont engagés dans ce projet de 23 M€ visant à appliquer les technologies smart grids à une échelle industrielle dans un contexte de fort taux de pénétration des énergies renouvelables.

  • Voir les autres articles de WebTimeMedias.com sur ce sujet : Tag Smart Grids

Un projet européen coordonné par Enedis

En tant que coordinateur d’InterFlex, Enedis soutient avec ČEZ Distribuce, le coordinateur technique, la mise en place de cas d’usages innovants et la coopération entre distributeurs à un niveau européen :

  • Le démonstrateur français d’Enedis, basé à Nice et dans ses environs, testera les flexibilités en appui au réseau, les systèmes de stockage et l’îlotage.
  • Le démonstrateur tchèque conduit par  ČEZ Distribuce utilisera différents moyens comme l’automatisation du réseau associé au stockage de l’énergie pour intégrer de l’énergie renouvelable dans le réseau de distribution ; des fonctions intelligentes de recharge de bornes pour les véhicules électriques seront également testées comme sources de flexibilité.
  • Le démonstrateur allemand d’Avacon, situé en zone rurale entre Helmstedt et Salzgitter (Centre de l’Allemagne) gérera une plateforme centralisée de flexibilités et de ressources d’énergies distribuées pour utiliser l’énergie proche de son lieu de production et soulager le réseau de distribution.
  • Un 1er démonstrateur suédois d’E.ON, situé à Malmö, testera la complémentarité des réseaux de chaleur et d’électricité, en profitant de l’inertie thermique de l’enveloppe des bâtiments comme une flexibilité électrique, dans le but d’atteindre un taux de pénétration d’énergie renouvelable plus respectueux de l’environnement.
  • Un 2ème démonstrateur suédois d’E.ON, situé à Simris (dans le sud de la Suède) testera l’îlotage de réseaux de distribution, soutenus par les clients via une approche "peer to peer" et évaluera les apports que peut apporter l’îlotage au gestionnaire de réseau de distribution. 
  • Le démonstrateur hollandais d’Enexis proposera une approche "multi-service" afin d’utiliser toute la flexibilité disponible comme le stockage stationnaire et les véhicules électriques, en optimisant les interactions entre les GRD, les responsables d’équilibre, et les opérateurs de bornes de recharge.

Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011