ShareThis

Métiers du Big Data : l'université ouvre un Master européen à Sophia

Les formations aux nouveaux métiers du Big Data ont le vent en poupe. Après la nouvelle école privée Data ScienceTech Institut, c'est l'Université Nice Sophia qui ouvre à la rentrée au Campus Sophia Tech un Master 1 en "Data Science", avec un axe fort en innovation et entrepreneuriat pour former des ingénieurs qui n'aient pas peur de parler produit. Parfait pour l'écosystème sophipolitain!

C'est une seconde formation de haut niveau autour des métiers du Big Data qui va s'ouvrir à la rentrée à Sophia Antipolis avec la présentation, le 25 septembre, de la première promotion. Sur le même créneau très porteur que le Data ScienceTech Institut (DSTI), une nouvelle école privée qui lance un mastère "Executive Big Data Analyst", l'Université Nice Sophia ouvre en septembre au Campus SophiaTech un Master en “Data Science”. Il cible sur deux ans le métier de Data Scientist autour de la gestion et de l’analyse de "données massives" (Big data) avec des promotions d'une trentaine d'étudiants (recrutement international et cursus en anglais).

Pour Google, le métier d'avenir N°1

Nouveau métier émergent du monde numérique, cette spécialité concerne aussi bien les domaines de la finance, de l’assurance que ceux du marketing et de l’informatique. Ce "scientifique des données" est le résultat de l’évolution rapide de plusieurs métiers tels "data mining" (fouilleur de données) et "analyst data" (analyste de données). Tous utilisent des techniques statistiques et des outils informatiques afin d’organiser, de synthétiser et de traduire les informations.

Ils requièrent des compétences croisées actuellement très demandées alors que les services s'appuyant sur le Big Data explosent tant dans les grands groupes qu'avec les start-ups. Autant dire que les débouchés sont avérés et que l'université permet ici une employabilité immédiate. L’APEC (Association pour l’emploi des cadres) a d'ailleurs identifié ce métier comme "en émergence", tandis que Google est allé encore plus loin jusqu'à annoncer qu'il s'agissait du métier n°1 d'avenir.

Un Master européen qui cible l'innovation et l'entrepreneuriat

Autres caractéristiques plus qu'intéressante de ce nouveau Master : il est européen (cours en anglais), monté en partenariat avec plusieurs universités européennes réputées et oblige à passer l'une des deux années dans un autre pays; il vise aussi l'innovation et à l'entrepreneuriat (25% du temps de formation). Il s'agit ainsi de former des ingénieurs qui n'aient pas peur de parler produit.

La première année du master, dont le contenu est similaire à toutes les universités participantes, se déroule dans une des universités suivantes : TU/e Eindhoven; UNS Nice Sophia-Antipolis et UPM Madrid.

Pour le Master 2, la seconde année, consacrée à la spécialisation, elle peut se dérouler dans des universités suivantes à l’exception de celle choisie en première année : KTH/Stockholm ( Distributed Systems & Data Mining for Really Big Data); UNS/Nice-­‐Sophia (Multimedia & Web Science for Big Data); TUB/Berlin (Design, Implementation, and Usage of Data Science Instruments); TUE/Eindhoven (Process Mining in High Tech Systems, Healthcare, Visual Analytics); UPM/Madrid (The Internet of Things)  ou encore PoliMi/Milano (Big Data in the Cloud).

A noter qu'à Sophia, pour les Master 2 qui, eux ne démarreront qu'à la rentrée 2016, c'est la spécialisation "multimédia et web" qui a été retenue. "Il s'agit pour les futurs "data scientist" d'être capable d'aller chercher des données sur le web pour les analyser, données qui peuvent être sous forme de textes mais également d'images, de vidéos ou de sons. D'où cette alliance web-multimédia", explique Françoise Baude, professeur à Polytech Nice Sophia et responsable de ce Master.

Un programme initié par EIT (Institut européen d'innovation et de technologie)

Ce master, qui rassemble les meilleurs établissements académiques d’Europe et les grands industriels du secteur des TIC autour d’un programme d’enseignement, de recherche et d’aide à la création d’entreprise, est ouvert aux étudiants du monde entier. Le nouveau cursus a été initié par l’Institut européen d’innovation et de technologie qui a installé l'an dernier un de ses EIT Digital (nouveau nom des EIT ICT Labs) au Campus SophiaTech. Pour faciliter financièrement l'accès au programme, l'EIT Digital offre des bourses aux mérites pour les deux années d’études. Le montant de la bourse et la participation financière au programme dépendent de l’origine géographique (UE ou autres pays).

Pour l'étudiant européen, une bourse couvre les frais d’inscription et la participation au programme, tandis qu'une bourse d’étude de 500 euros / mois peux être allouée sous certaines conditions. Pour l'étudiant non-­européen, les frais d’inscriptions sont de 8.000 euros par an (et couvrent évidemment les frais d’inscriptions dans les différentes universités), tandis qu'une bourse d’étude de 1000 euros / mois est envisageable en complément.

Si aujourd'hui la première promotion est bouclée depuis fin mai, pour les étudiants azuréens qui seraient intéressés (profils informatiques et mathématiques appliquées), l'appel à candidatures sera de nouveau ouvert en novembre.  Informations et candidatures à l’adresse : masterschool.eitictlabs.eu.

Le métier de "data scientist"

Le data scientist explore et examine à un plus haut niveau les données de multiples sources dispersées. Il doit faire parler ces données et en sortir des indicateurs concrets au service de la direction générale. Les profils de ce nouveau métier croisent les compétences des managers, des informaticiens et des statisticiens.

Le data scientist travaillant sur un projet doit mettre en oeuvre les tâches suivantes :

  • traduire un problème business en problème mathématiques/statistiques ;
  • trouver les sources de données pertinentes ;
  • proposer des recommandations sur les BDD à modifier, rapatrier, externaliser, internaliser ;
  • concevoir des "entrepôts de données" (datawarehouse) ;
  • évaluer les données, les traiter et les resituer dans le système d’information cible.

Le data scientist maîtrise les technologies de l’information (IT) telles que Java, Hadoop, MapReduce, Bigtable, BDs NoSQL.

 


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011