ShareThis

Monaco : Théramex, le "laboratoire de la femme" va fermer

Après un premier plan social fin 2012 qui visait à la suppression de la moitié de l'effectif (84 postes) le site de production du laboratoire pharmaceutique Théramex à Monaco va fermer définitivement. Le groupe israëlien Teva (plus de 40.000 employés dans une soixantaine de pays), leader dans le domaine des médicaments génériques, qui avait racheté le laboratoire en janvier 2011, a engagé une restructuration avec fermeture du site monégasque. Selon un communiqué envoyé en fin de semaine dernière par les salariés, 59 emplois seront ainsi supprimés.

Une manifestation a été organisée par les salariés vendredi entre les midis au quartier de Fontveille pour marquer leur désaccord devant une fermeture du site que ne justifie pas la bonne santé financière de Théramex (sa branche "Santé de la femme" est en croissance de 3% en 2103). Dès aujourd'hui lundi les concertations démarrent pour accompagner des départs prévus pour s'échelonner jusqu'en janvier 2016. Le site sera alors fermé.

Créé en 1971 à Monaco, Théramex s'est imposé comme un  "Laboratoire de la femme" grâce à son savoir-faire en santé de la femme et gynécologie. Ce positionnement très spécifique lui a permis de devenir l'un des leaders français à travers une large gamme de produits dans les domaines de la périménopause, de la ménopause, de l’ostéoporose et de la contraception. Depuis son rachat en 2011, il fait partie de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. Ce n'est pas le premier laboratoire monégasque qui tombe sous l'effet des délocalisations. En mars 2011, l'usine Sofamo du groupe L'Oreal à Monaco, établissement qui fabriquait les produits de la marque Biotherm, a fermé lui aussi supprimant du même coup deux cents emplois.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011