ShareThis

Monaco : un "Minitel Revival" pour tourner la dernière page du Minitel

 

Après 30 ans de bons et loyaux services, le Minitel tire le rideau. Orange le débranche aujourd'hui, samedi 30 juin. Exit 3615 code ULLA ou encore 3615 code CUM. Le Minitel disparaît sous la vague Internet. Près de 2.000 services étaient encore disponibles au début de cette année pour un million d'utilisateurs qui faisaient de la résistance. Au 30 juin 2012, tous les services vont tous migrer sur Internet, si ce n’avait pas déjà été fait auparavant.

C'est aussi un hommage au Minitel que Alberti Arts organise aujourd'hui samedi 30 juin 2012, date à laquelle le réseau Minitel cessera d’émettre, à travers une soirée caritative au restaurant "Le Virage", sur le port de Monaco, à partir de 19h.

Pour ce "Minitel Revival", trente artistes ont immortalisé ce mythique objet en œuvres d'art. Aux côtés de jeunes artistes en devenir, Sasha Sosno, Mateo Mornar, Zivo ou encore Isabelle Mercier participeront à la soirée. Ces œuvres seront mises aux enchères. Les bénéfices de cette soirée seront reversés à Fight Aids Monaco, association de lutte contre le sida présidée par SAS la Princesse Stéphanie. 

Faire du Minitel des oeuvres d'art à part entière

Cette idée de "Minitel Revival" remonte au mois de mars dernier lorsque Anthony Alberti, jeune entrepreneur, découvre que la mort du Minitel est déjà programmée. L'idée d'en faire des œuvres à part entière pour une exposition émerge très vite. Avant lui, personne n'avait pensé à prendre les Minitels comme des supports de créations artistiques. "Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'il y a trente ans le Minitel, c’était une révolution dans la télécommunication. Il permettait à des millions de personnes de communiquer. Je ne veux pas que cet objet mythique tombe dans l’oubli alors que sans lui il n'y aurait pas d'Internet", explique Anthony Alberti.

Il contacte alors l'inventeur du Minitel, Bernard Marti, pour avoir son aval et lui proposer de participer. Dans l’impossibilité d’assister à la soirée, l'ingénieur aujourd'hui à la retraite l'encourage, néanmoins, dans sa démarche. "Vous allez rajouter une page à l'histoire du Minitel", souligne-t-il. La dernière.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011