ShareThis

Monument Tracker nouvelle version: un saut de génération!

A l'occasion du salon de l'e-Tourisme à Saint-Raphaël, la start-up cannoise a ouvert le voile sur la nouvelle génération de son application à succès destinée à "traquer" sur son smartphone monuments et sites lors d'un voyage. Une version qui fait entrer le guide touristique dans l'ère des réseaux sociaux, des jeux, du partage, de la convivialité et de la réalité virtuelle. Un saut technologique pour la plateforme et une vraie révolution pour les usagers et partenaires!

Ce sont les jours "J" pour la start-up cannoise Monument Tracker. A l'occasion du salon de l'e-tourisme Voyage en Multimédia de Saint-Raphaêl, elle ouvre en béta la nouvelle version de son application phare avec "Paris addictive", un guide à télécharger sur smartphone. Une nouvelle version qui sera lancée officiellement le 5 mars prochain et sur laquelle la société fondée par Jean-Jacques Lottermoser, président (à droite sur la photo ci-dessus), Claire Boucau, directeur général et Jean Astolfi, responsable technique, compte beaucoup.

Car il ne s'agit pas d'un simple lifting mais d'une nouvelle génération pour une application qui a déjà touché le succès avec, en cinq ans, plus d'un million d'utilisateurs, en dix langues. Autant de voyageurs qui ont ainsi pu découvrir, smartphone en main, les richesses culturelles et architecturales d'une cinquantaine des plus belles destinations touristiques de France, d'Europe et du monde.

Une App qui devient gratuite

Des changements, il y en a beaucoup dans cette nouvelle génération de l'application. Dans le "business model" d'abord. Les Apps jusqu'à présent étaient payantes (de 0,89 à 2,99€ pour chaque destination). Elles sont désormais gratuites avec push et jeux en illimité. Ne seront payantes que certaines fonctionnalités complémentaires comme les circuits et les cartes "off line" (elles vous évitent, quand vous voyagez à l'étranger, de subir des frais de roaming). Monument Tracker a en effet décidé de privilégier une progression rapide de sa base d'abonnés et compte se rémunérer sur de nouveaux services pointus rendus pour une part aux utilisateurs et pour une autre part à ses partenaires Offices de tourisme, institutionnels.

Un compagnon de voyage pour toute la famille

Pour les utilisateurs, les changements seront directement visibles. A grande échelle. Pour eux, le guide touristique entre en plein dans l'ère des réseaux sociaux, des jeux, du partage, de la convivialité, de la réalité virtuelle. La fonction actuelle de base, celle qui a fait le succès de MT, reste bien sûr au cœur de l'app : votre smarphone vous alerte des monuments et sites les plus remarquables qui se trouvent à votre proximité. L'assurance de rien manquer.

Mais les mobinautes disposeront maintenant de nombreux services supplémentairres. A travers leur "profil", ils bénéficieront d'un espace personnel pour stocker leurs cartes, leurs itinéraires, leurs photos "stickées" sur le plan, leurs "check-in" et tout ce qu'il leur reste à découvrir. Sont aussi proposés des circuits pour vivre le meilleur de la destination, des jeux, des concours photos, des chasses au trésor pour les enfants, etc. Au delà du guide, un véritable compagnon de voyage pour toute la famille.

Pour les offices de tourisme un formidable outil de marketing

Le saut de génération sera également très sensible pour les partenaires institutionnels. A tel point qu'il faudrait même parler de révolution. La nouvelle version met à leur disposition des instruments très sophistiqués de statistique, d'analyse, et surtout d'action (opérations de fidélisation, de communication, de promotion et bientôt de monétisations de leurs activités). L'enregistrement des comportements des utilisateurs permet en effet de nourrir une base de données intelligente, qui s'étoffe dans le temps, et ouvre sur des interactions automatiques et des "call to action".

Au total, un formidable outil de marketing géolocalisé pour à la fois mieux connaître leurs visiteurs, leurs besoins, leurs préférences, mais également pour les fidéliser, gagner de nouveaux clients, piloter les promotions, etc…

Devenir pour les monuments, ce que Shazam est à la musique

"Établir une relation durable avec nos utilisateurs n'est plus suffisant", note Jean-Jacques Lottermoser, Pdg, et ancien directeur du tourisme de Cannes et du palais des festivals. "Nous devons viser le "top of mind" (la marque que l'on cite spontanément en premier dans son domaine) pour accroître nos parts de marché, booster notre audience et favoriser une consommation récurrente. Nous avons fait appel à trois experts pour redéfinir notre offre et insérer des ingrédients addictifs, immersifs et ludiques. Un travail mené autour d'une vraie réflexion sur les nouveaux besoins d'une partie des Offices de Tourisme qui doivent générer des ressources financières en remplacement des subventions des mairies ou baisses des commissions des centrales de réservation."

Cette nouvelle version, Monument Tracker s'est donné les moyens de la développer grâce à une récente levée de fonds de 600.000 euros que lui avait ouvert le Fonds entrepreneurial 06. Pour la start-up, c'est aussi le deuxième étage de la fusée qu'elle met aujourd'hui à feu. Celui qui la portera vers ses grandes ambitions : 15 millions d'utilisateurs en 2017 et une App devenue leader dans le monument comme Shazam l'est dans le domaine de la musique et de la télévision.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011