ShareThis

Municipales : un 2ème tour pour Christian Estrosi, David Lisnard en tête à Cannes….

Des élus au premier tour dans 115 des 163 communes des Alpes-Maritimes : Jean-Leonetti, Michèle Tabarot, Louis Nègre, Marc Daunis, André Aschieri, Henry Leroy, Lionnel Luca, Michel Rossi, etc.. A Nice, Christian Estrosi (44,98%) contraint à un 2ème tour. A Cannes, David Lisnard (48,81%) distance Philippe Tabarot (26,42%).

Les urnes ont parlé. Les vrais chiffres ont pris la place des sondages. La nouvelle carte municipale commence à se dessiner avec quand même 115 élections déjà enregistrées pour 163 communes azuréennes.

Les élus du premier tour

L'ont ainsi emporté hier soir dès le premier tour, Jean-Leonetti à Antibes (63%), Michèle Tabarot au Cannet (50,87%), Louis Nègre à Cagnes (52,61%), Marc Daunis à Valbonne (55,02%) où il n'y avait que deux listes en présence, André Aschieri à Mouans-Sartoux (70,42%), Richard Galy à Mougins (un record avec 84,32% !), Henry Leroy à Mandelieu (58,45%), le député Lionnel Luca (61%) qui retrouve la mairie de Villeneuve-Loubet, ou encore, là où il n'y avait qu'une seule liste en présence, Michel Rossi à Roquefort-les-Pins, Thierry Occelli à Opio, Roger Roux (UMP) à Beaulieu-sur-mer, Stéphane Cherki à Eze, etc.

39,71% d'abstention dans les AM contre 38,5% en France

Dans les grandes caractéristiques de ce scrutin, à noter un taux d'abstention plus élevé dans les Alpes-Maritimes (39.71%) que la moyenne nationale (38.5%). Autre trait que l'on retrouve partout en France : la montée du Front national. Peu visible dans les Alpes-Maritimes lors des municipales de 2008, il est cette fois très présent avec des candidats qui arrivent parfois en seconde position. S'il n'y a pas de communes azuréennes où il peut l'emporter ce n'est pas le cas pour le Var voisin où le FN est en pole position sur Fréjus, Brignoles, Le Luc.

Nice : claque pour Patrick Allemand, mais second tour quand même pour Christian Estrosi

Les regards, bien sûr, se sont portés vers les points chauds de la campagne. Nice? Christian Estrosi qui pouvait espérer sortir au 1er tour, devra repasser par un second tour : 44,98% des voix alors que les sondages le créditaient de 50%. Par rapport à ces sondages, Patrick Allemand connaît une nouvelle désillusion avec 15,25% alors qu'il était crédité de 19%. Même retrait par rapport aux sondages d'ailleurs que pour Patrick Mennucci (PS), à Marseille.

En revanche, la liste dissidente d'Olivier Bettati, fait beaucoup mieux que prévu et surtout pourra se maintenir au second tour : 10,13% (6,15% dans les sondages), tout comme celle de Marie-Christine Arnautu (FN) avec 15,6% alors que les sondages lui promettaient 12%. On notera même que la représentante du FN adoubée à la fois par Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen se place en seconde position, devant la liste de Patrick Allemand. Quant à Jacques Peyrat, l'ancien maire, ce sera son combat de trop. Avec (3,69%), il est avant-dernier, derrière Philippe Vardon et ses Identitaires (4,44%) et devant le bon dernier Michel Cotta (0,53%)

Une affaire à suivre aussi : celle des radiations en masse dans les bureaux de vote niçois. Elle a fait l'objet d'une déferlante de questions lors de la soirée élection de France3 et d'une plainte de la part de la liste d'Olivier Bettati.

Cannes : David Lisnard, proche de l'élection au premier tour

Cannes, avec la lutte au couteau des deux quadras de l'UMP? Si David Lisnard, premier adjoint actuel et dauphin de Bernard Brochand était bien donné nettement en tête devant Philippe Tabarot, frère de Michèle Tabarot, député-maire du Cannet, le résultat a forcé le trait. Avec 48,81% des voix, David Lisnard n'était pas loin d'être élu dès le premier tour. Philippe Tabarot, qui avait bien failli l'emporter en 2008 face à Bernard Brochand, connaît ainsi un sérieux recul.

Avec à peine 26,42% des voix, il se trouve en très mauvaise posture pour le second tour. D'autant plus que l'UMP, qui n'avait pas tranché entre les deux hommes pour le 1er tour, pourrait cette fois apporter son appui à David Lisnard, les Cannois s'étant nettement portés en sa faveur. Hier soir, Eric Ciotti, président du Conseil général appelait d'ailleurs Philippe Tabarot à se désister alors que les résultats laissent place à une triangulaire avec Catherine Dorten (FN), troisième avec 14,97% des voix.

Grasse : Jérôme Viaud, en tête et la surprise Stéphane Cassarini

Les autres points chauds ? A Grasse, le dauphin de Jean-Pierre Leleux (le maire ne se représentait pas) vire en tête. Mais avec moins d'avance que ne le laissaient présager les sondages : avec 33,42%, Jérôme Viaud est près de cinq points en dessous (38% dans le sondage), tandis que Philippe De Fontmichel fait mieux. Avec 14,69% (11% dans le sondage) le fils de l'ancien maire de Grasse, même s'il est largement distancé, peut se maintenir. Paul Euzière (Union de Gauche), en seconde position fait moins bien aussi que dans le sondage : 23,22% (il était crédité de 29%). En troisième position Jean-Marc Degioanni (FN), est un point au-dessus du sondage à 21,06% (il était crédité de 20%).

La plus grosse surprise vient de Stéphane Cassarini (DVD) qui déjoue largement les pronostics. Crédité de 1,5% des voix, il réalise en fait un score de 7,61% qui ne lui permet certes pas de se maintenir, mais de fusionner avec une autre liste en piste au second tour. Les jeux restent ouverts à Grasse dans ce qui pourrait être une quadrangulaire.

Les autres "points chauds" des municipales 2014

A Menton, on s'achemine également vers une quadrangulaire avec Jean-Claude Guibal, le maire UMP sortant (38,80%), Lydia Schénardi, FN, (22,35%), Pascale Gérard (14,48%) et Patrice Novelli (13,92%), l'ancien premier adjoint de Jean-Claude Guibal, qui crée la surprise et s'invite au second tour.

A Vallauris, le maire sortant Alain Gumiel se trouve en mauvaise position. Avec 20,16% des voix (41,4% au premier tour de 2008), il arrive derrière Michelle Salucki (DVD) avec 28,2% et derrière Roger Crépin (FN) avec 20,99%. Deux autres candidats DVG, Jean-Louis Pece (10,92%) et Jean-Noël Falcou (10,57%) sont en position de se maintenir pour une pentagulaire dimanche prochain.

A Saint-Martin Vésubie,Gaston Franco, le maire sortant, a tiré sa révérence la semaine dernière, Henri Giuge que soutenaient Christian Estrosi et Eric Ciotti, a été élu au 1er tour avec 61,9 % des voix, face à Honoré Ghetti que poussait Gaston Franco.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011