ShareThis

Nice : le décès brutal de Jean-François Knecht, figure de l'opposition niçoise

C'était l'une des figures les plus virulentes de l'opposition au Conseil général : Jean-François Knecht (PS), président du groupe des élus socialistes et verts au conseil général des Alpes-Maritimes et conseiller municipal de Nice, est décédé brusquement hier après-midi mercredi à son domicile, suite à une crise cardiaque. Il était âgé de 49 ans et père de 6 enfants. Son décès brutal a mis le monde politique azuréen sous le choc, aussi bien du côté de ses partenaires que de ses adversaires politiques. Le PS devait d'ailleurs annuler dans la soirée la réunion de soutien à Ségolène Royal qui était prévue au cinéma Mercury.

 

Conseiller général depuis 1998 et conseiller municipal de Nice depuis 2001, Jean-François Knecht avait mené une carrière dans l'Education nationale. Il venait d'ailleurs de prendre sa retraite de conseiller pédagogique en éducation physique et sportive. Représentant le plus actif de l'opposition de gauche, il avait multiplié depuis deux ou trois ans les recours devant la justice pénale ou administrative. Il avait entre autres obtenu, avec le préfet des Alpes-Maritimes, l'annulation du contrat passé avec le groupement CARI-Spada pour la construction et l'exploitation du Grand stade de Nice. Co-président de la commission d'évaluation des marchés publics au Conseil général avec le professeur de droit et conseiller général UMP Bernard Asso, Jean-François Knecht était également monté au créneau contre d'autres projets de la mairie de Nice comme celui du palace du parking Sulzer, ou du dépôt de tramway à Nice Nord.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011