ShareThis

Nice : Uber prendra le relais des bus Lignes d'Azur de 20 heures à 2h30

C'est un partenariat sans précédent en Europe entre une collectivité et la plateforme américaine de VTC qui vient d'être engagé pour une période d'un an. Si Nice dispose d'une ligne de tramway qui fonctionne jusqu'à 2h30 du matin, les bus eux s'arrêtent à 20 heures. Aussi, pour un forfait de 6 euros, Uber prendra en soirée le relais des bus du réseau Lignes d'Azur.

C'est un partenariat sans précédent qui a été annoncé aujourd'hui entre Uber et la régie des Transports de Nice. Il vise à transporter les habitants le soir, lorsque les bus de transport public ne circulent plus. Ainsi, après 20 heures, Uber sera chargé de prendre le relais des bus du Réseau Lignes d'Azur pour un forfait fixé à 6 euros, depuis ou vers six stations de tramway et sur le parcours de 17 lignes de bus. Pendant un an, ce sont ainsi quelque 50.000 abonnés annuels du réseau public niçois qui, de 20 heures à 2h30 du matin, pourront bénéficier de cette extension du service public.

"Nice dispose d’une ligne de tramway qui fonctionne jusqu’à 2 h 30 du matin, mais les 17 lignes de bus, qui sont en correspondance avec elle, s’arrêtent de rouler à 20 heures" explique Philippe Pradal, premier adjoint à Nice, dans le quotidien Le Monde. "Dans le cadre d’un projet pilote d’un an, nous allons proposer aux 50 000 abonnés des transports niçois qui se rendent en tramway dans une des zones desservies le jour par ces lignes de bus, une offre de transport individuel, via Uber, au prix fixe de 6 euros." Les abonnés de Lignes d'Azur, pourront voir une option qui apparaîtra automatiquement sur l'application Uber quand ils se trouvent à proximité d'une des six stations du tram.

La régie et la plateforme de VTC règleront au chauffeur la différence entre le coût réel de la course et les 6 euros forfaitaires. Une première enveloppe de 30.000 euros a été budgétée pour lancer ce projet pilote et voir à quelle fréquence est utilisé ce nouveau service. S'il service fonctionne en plein, et notamment en fin de semaine, il est envisagé de lancer un appel d’offres ouvert à d’autres opérateurs de VTC ou de taxis. Quant à Uber, il est en discussion actuellement pour ouvrir ce service dans d'autres villes. Mais Nice restera comme la pionnière, en France et en Europe.

Patrick Allemand (PS) : "Attention au recul du service public !"

Conseiller municipal de Nice, Patrick Allemand (PS) s'est inquiété dans un communiqué intitulé "Ubérisation des transports : Attention au recul du service public !" de ce partenariat.

"L’ubérisation de l’économie n’est pas qu’un slogan", écrit-il. "Elle est à notre porte avec ce partenariat public-privé sans précédent entre la société Uber et la Régie Ligne d’Azur (RLA). L’accord porte sur le transport des usagers, le soir, après 20 heures, lorsque les bus publics ne circulent plus, au tarif unique de six euros."

"Cette nouvelle offre, qui donne plus de souplesse, ne peut, dans un premier temps, que réjouir, mais c’est aussi la fin de toute perspective de croissance du service public des transports. Elle peut même porter en germes un recul du service public sur les lignes de bus existantes après 20 heures."

"Tout le monde se souvient que le Président de RLA, Philippe Pradal, ne supporte pas le manque de rentabilité des transports publics nocturnes. Il avait notamment tenté, il y a deux ans, de fermer les noctrambus".


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011