ShareThis

Première française à Nice autour de la mobilité autonome partagée

Une image de la "smart city" sur le quai des Etats Unis aujourd'hui avec la démonstration d'un service de mobilité autonome partagée. Une première en France qui a été montée en combinant les technologies complémentaires de deux sociétés azuréennes innovantes : le "free-floating" de VuLog pour le partage, avec le prototype de voiture autonome Link&Go, d'AKKA.

A partir de son smartphone, commander à la manière d'un Uber, un véhicule autonome, sans conducteur, qui vous conduira à la destination demandée : en alliant les technologies du "free floating" et de la voiture autonome, c'est la démonstration, une première en France, qui a été faite en début d'après-midi sur le quai des Etats-Unis à Nice. Cet essai du premier service de mobilité autonome partagé est d'autant plus remarquable qu'il a été monté par deux sociétés azuréennes innovantes : AKKA – groupe international d’ingénierie et de conseil en technologies appliquées aux systèmes autonomes – et VULOG – entreprise niçoise pionnière, leader mondial des technologies de mobilité partagée. (Photo capture d'écran du site AKKA : le véhicule avant-gardiste Link&Go qui a servi à la démonstration).

Une solution d'autopartage nouvelle génération qui pourrait venir enrichir l'offre niçoise de mobilité

La combinaison de ces deux savoir-faire complémentaires ont permis de visualiser et d'appréhender un mode de transport futur qui pourrait révolutionner les mobilités dans la ville d'ici 5 à 15 ans. "Cette solution d’autopartage nouvelle génération inédite, issue du partenariat AKKA-VULOG pourrait enrichir, demain, l’offre que nous proposons déjà en matière d’alternatives à la voiture thermique", a noté Christian Estrosi, président de la Métropole. Et de rappeler que "nous avons accompagné, Vulog - aujourd’hui leader mondial des technologies d’autopartage - par le biais de notre Pépinière d’Entreprises Nice Côte d’Azur dans son développement et dans sa conquête de nouveaux marchés."

Directeur général de Vulog, Grégory Ducongé, s'est déclaré particulièrement heureux de "pouvoir tester à Nice, notre ville d’origine, le premier service de mobilité autonome en France". Pour lui "la mobilité partagée, électrique et autonome est aujourd’hui au cœur des enjeux de la Smart City" et "les villes auront demain un rôle majeur à jouer en tant que facilitateur, chef d’orchestre mais aussi régulateur des initiatives de mobilité".

Opérer des services de mobilité partagée avec des véhicules autonomes

"L’objectif de ce projet pilote est de démontrer, avec l’aide de notre partenaire AKKA, la capacité de notre plateforme à opérer des services de mobilité partagée avec des véhicules autonomes" a-t-il ajouté. "Nous pensons que l’arrivée du véhicule autonome sur nos routes se fera via son introduction progressive dans des flottes de véhicules partagés. Vulog, en tant que leader mondial des technologies d’autopartage est idéalement positionné pour participer activement à son déploiement à grande échelle. Notre volonté est également de renforcer notre collaboration avec les villes et les collectivités locales en les aidant à mettre en place des solutions efficaces pour réduire drastiquement la pollution et la place du véhicule individuel".

Directeur Général d’AKKA, Paolo del Noce a quant à lui retracé l'aventure qui a amené sa société à développer ce véhicule autonome. "Dès 2010, au travers de notre prototype avant-gardiste Link&Go, nous avons démontré notre capacité à développer une plateforme complète en y intégrant des technologies digitales et systèmes autonomes complexes, comprenant la connectivité ou encore l’IoT. Aujourd’hui, nous mettons notre force d’anticipation au service des industriels de la mobilité pour accompagner leur transformation vers un univers centré sur l’expérience utilisateur." Une démonstration sur le quai des Etats-Unis qui en témoigne. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011