ShareThis

Recherche : Jean-Loup Chenot (CEMEF à Sophia) distingué

Conseiller scientifique du CEMEF, centre de recherche de MINES ParisTech à Sophia Antipolis, le professeur Jean-Loup Chenot a reçu le prix international 2011 de la JSTP (Japan Society for Technology of Plasticity) pour sa contribution essentielle aux métiers de la Forge.

Un nouveau chercheur sophipolitain distingué avec le professeur Jean-Loup Chenot, conseiller scientifique du CEMEF, centre de recherche de MINES ParisTech à Sophia qui a reçu le prix international 2011 de la JSTP (Japan Society for Technology of Plasticity). Il distingue des chercheurs de renom pour la qualité de leurs travaux scientifiques et leur contribution internationale à l’innovation technologique des procédés de mise en forme de précision. Ce prix lui a été remis en septembre dernier lors du congrès ICTP qui s’est tenu à Aachen en Allemagne.

Jean-Loup Chenot a été récompensé plus particulièrement pour ses recherches dans l'élaboration d'approches numériques et physiques de la simulation du forgeage et d'autres procédés industriels de mise en forme des métaux, et leur concrétisation au travers du développement du logiciel FORGE. Comme le précisait le lauréat lors de la cérémonie d’attribution du prix, ces réalisations ont été possibles grâce à la contribution de nombreux chercheurs du CEMEF et à la collaboration avec Transvalor. C’est aussi toute la communauté industrielle des forgerons ainsi que le CETIM et le Syndicat de la Forge qui ont inspiré et financé ses travaux de recherche depuis le début des années 80 qui se retrouvent honorés.

Le CEMEF est l’un des 15 centres de recherche de MINES ParisTech. Il est installé à Sophia Antipolis et associé au CNRS (Unité Mixte de Recherche 7635). Ses recherches concernent les procédés et opérations de transformation des matériaux (métaux, polymères, bioplastiques, composites, verres…) et leurs évolutions lors de la mise en forme (microstructure, rhéologie, comportement), l’impact de ces transformations sur leurs propriétés d’emploi et les problèmes d’interface entre le matériau et les outils (frottement, contact). Elles portent sur des procédés industriels (forgeage, laminage, emboutissage, hydroformage, fonderie ou coulée continue pour les métaux et extrusion, injection, filage, soufflage pour les polymères). Le CEMEF accorde également une large place à la formation. Il comprend 150 personnes, dont la moitié d’étudiants. 

Plus d'infos sur le CEMEF : www.cemef.mines-paristech.fr


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011