ShareThis

Sophia : BlackBoxSecu, trophée de l'innovation des forces spéciales!

La start-up fondée début 2017 par deux anciens de Nvidia Sophia, Kris Barcewicz (à droite sur la photo) et Arnaud Graubé a reçu le Trophée de l’innovation COS SOFINS 2017 lors du salon des forces spéciales et unités spéciales françaises. Le système qu'elle a développé permet une communication cryptée "de la bouche à l'oreille" et assure une confidentialité totale des communications par mobile, fixes ou internet.

Une start-up de Sophia Antipolis distinguée lors du récent "SOFINS" - le salon des forces spéciales et unités spéciales françaises (www.sofins.fr) : BlackBoxSecu. Jeune société innovante du Business Pôle, actuellement incubée par l'Incubateur PACA-est, elle a reçu le trophée de l'Innovation SOFINS 2017 remis par le Général Commandant les Opérations Spéciales (GCOS) de l'Armée Française et le Président du Cercle de l’Arbalète, organisateur du salon. Cette distinction est d'autant plus valorisante que BlackBoxSecu est la seule société à avoir reçu ce Trophée de l’innovation COS SOFINS 2017 alors qu'elle se trouvait en compétition avec une soixantaine de start-up et que onze d'entre elles avaient été sélectionnées pour leur caractère innovant ainsi que pour leur intérêt aux yeux du RAID, du GIGN et de la BR.

Lancée début 2017, BlackBoxSecu a développé un système qui permet de communiquer de manière totalement sécurisée via tous les canaux numériques (téléphone fixe, Internet, mobile,  etc.). C'est ce que cherchent les militaires bien sûr, mais également les négociateurs de contrats sensibles dans les grands groupes, les politiciens qui ont gardé en mémoire les écoutes de la NSA, ou encore les journalistes qui veulent protéger leurs sources, les avocats quand ils échangent avec leurs clients, et bien d'autres personnes dont la confidentialité des communications est essentielle. Ce système s’installe directement sur les plateformes utilisées, telles que les satellites, le GSM ou encore la 3G.

Comme l'explique Kris Barcewicz, CEO et co-fondateur de la société (à droite sur la photo ci-dessus) avec Arnaud Graubé, "notre système permet une sécurité de 100% car le cryptage commence "à la bouche" et se termine "à l'oreille"." En clair, le cryptage avec des algorithmes militaires puissants, se fait à la sortie de la "bouche" par un petit boitier, avant même que le message ne soit introduit dans le mobile, le téléphone fixe où le réseau Internet. De même un petit boitier, décrypte le message à la sortie des réseaux, juste avant d'arriver à l'oreille.

Les deux cofondateurs, quant à eux, ne sont pas des débutants et ont derrière eux une vingtaine d'années dans ce secteur. Travaillant au centre de R&D de Nvidia à Sophia Antipolis, ils ont profité du plan social quand la société américaine s'est retirée pour lancer leur propre entreprise. Si la société, concrètement, n'est créée que depuis quatre mois, ils travaillaient à leur projet depuis plus d'une année.

Pour l'instant, la maquette qui leur a permis de remporter le trophée fonctionne sur talky walky, tandis que se terminent les développements de la partie GSM. Forte de cette reconnaissance du SOFINS, BlackBoxSecu, qui la seule société européenne à proposer ce type de solutions (un seul concurrent en ce domaine dans la Silicon Valley), recherche actuellement des investisseurs prêts à investir ou à l'accompagner.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011