ShareThis

Sophia : Ecotone, la future "colline inspirée" des Trois Moulins

Campus à la Google ou Facebook, le projet des Trois Moulins, qui signera l'entrée sud-est de la technopole, assurera une transition entre la zone urbaine d'Antibes et la forêt méditerranéenne de Sophia. D'où son nom "Ecotone". Il sera réalisé par la compagnie de Phalsbourg de Philippe Journo, avec le célèbre architecte Jean Nouvel et Xavier Niel qui y installera une annexe de sa station F.

Une ambiance "Avatar" pour Jean Leonetti, une colline inspirée pour d'autres, un côté Beverly Hill pour l'aménageur Philippe Journo ou encore les jardins suspendus de Babylone : baptisé Ecotone (zone de transition écologique entre deux écosystèmes), le projet des Trois Moulins, qui signera l'entrée sud-est de Sophia Antipolis ne laissera pas en tout cas indifférent. Si l'on en croit la présentation, ou plutôt l'opération "teasing" qui a été faite en milieu de semaine, c'est un projet tout à fait exceptionnel qui devrait apporter à la technopole une référence architecturale iconique dont elle manque jusqu'à présent.

La Compagnie de Phalsbourg avec Jean Nouvel et Xavier Niel

Ce projet des Trois Moulins avait été abordé début octobre à travers le choix qui venait d'être fait du groupe d'aménagement. Quatre candidats restaient en présence et c'est la compagnie de Phalsbourg qui, pour Jean Leonetti, avait été le mieux disant sur tous les points et avait remporté la mise. Que ce soit sur la qualité architecturale, l'insertion dans le site ou encore le prix (44 M€ pour ce terrain de près de 5 hectares où seront construits 40.000 m2 de bureaux alors que les Domaines tablaient sur 8 M€).

Présenté par Jean Leonetti, président de la CASA (Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis) lors d'une conférence de presse avec Philippe Journo, Pdg de la Compagnie de Phalsbourg, le projet, déjà, affiche quelques noms qui en jettent : pour l'architecture Jean Nouvel, l'un des plus grands architectes français actuels (le Musée du Quai Branly, la Tour Agbar de Barcelone, Le Louvre Dabi et bien d'autres); pour l'esprit start-up, Xavier Niel, partenaire du projet qui compte ouvrir une annexe azuréenne de sa station F parisienne; pour le concept et l'aménagement, la Compagnie de Phalsbourg, spécialisée dans les entrées de ville, entre autre lauréate récente de neuf projets d'urbanisme parisiens et métropolitains plus audacieux les uns que les autres, dont le projet de Mille Arbres.

Un ensemble en forme de colline végétalisée sous laquelle passera le bus-tram

Pour la réalisation en elle-même, et des aperçus plus précis, il faudra attendre le prochain SIMI (Salon de l'Immobilier d'Entreprise) début décembre, où est prévue une présentation complète au monde des investisseurs. On en restera donc aux premières esquisses et explications. Comme l'explique Philippe Journo, le nom d'Ecotone donne bien une idée du projet et du concept retenu : un espace de transition entre deux écosystèmes avec d'un côté Antibes et l'univers urbain et de l'autre Sophia Antipolis et l'esprit de la forêt méditerranéenne. Le bâtiment conçu par Jean Nouvel, construit en surélévation, aura ainsi l'allure et la forme d'une colline sous laquelle passera le bus-tram. Une colline habitée (à terme 4.000 personnes y travailleront) avec toutefois un fondu dans le paysage à travers des bâtiments végétalisés (plus de 60% du projet est végétalisé).

Ce sera un ensemble de vie de type Campus à la Google ou Facebook avec 32.000 m2 de bureaux, un hôtel, 1.200 m2 de services à destination de ceux qui travailleront sur le site, 715 places de parking et 25.000 m2 d'espace verts. Xavier Niel devrait donc y aménager une annexe de sa station F sur une surface qui n'a pas encore été arrêtée (de 2.000 à 4.000 m2). "Ce ne sera donc pas une tour qui signera l'entrée de Sophia", insiste aussi Philippe Journo, mais un projet suspendu et végétalisé, une construction exceptionnelle et écologique destiné à accueillir les plus grandes compagnies internationales.

Le calendrier du projet

Le calendrier ? Pour Jean Leonetti, si tout se déroule normalement, la signature pour le terrain devrait intervenir avant la fin de l'année, le Permis de Construire est attendu entre mars et avril 2019 et les travaux, qui pourraient démarrer fin 2019 après l'étude d'impact, devraient durer deux ans. Cap donc fin 2021, début 2022.

Une vue aérienne du projet avec la ville d'Antibes en arrière-plan. On voit notamment la route du Bus-tram qui passera sous la "colline" et viendra desservir ce campus où travailleront à terme 4.000 personnes.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011