ShareThis

Sophia : Kinaxia, lauréat de la prévention des risques naturels

Spécialisée dans "l'intelligence du risque, la société sophipolitaine Kinaxia a remporté le concours des PME les plus innovantes dans le domaine de la prévention des risques naturels pour son service numérique d'évaluation des risques environnementaux à destination des professionnels. Un prix qui lui a été remis à Paris par Ségolène Royal, ministre de l'écologie, à l'occasion du 6ème European Forum for disaster risk reduction.

Une belle reconnaissance nationale pour la société Kinaxia à Sophia Antipolis. Spécialisée dans "l'intelligence du risque", elle est lauréate du concours des PME les plus innovantes dans le domaine de la prévention des risques naturels. Le concours avait eu lieu en juin, mais le prix a été remis hier par Ségolène Royal, à l'occasion du 6ème "European Forum for disaster risk reduction" qui se tient à Paris du 7 au 9 octobre. Hasard du calendrier, cette remise intervient alors que ces problématiques environnementales viennent de se révéler cruciales pour une Côte d'Azur, dramatiquement frappée par les intempéries.

Donner une valeur à la connaissance du risque

Ce prix a été attribué à Kinaxia pour "son service numérique automatisé d'évaluation des risques environnementaux géolocalisés à destination des professionnels de l'immobilier". C'est en 2008 que le projet a pris corps. A l'intersection entre le juridique, l'informatique et la géographie-urbanisme, les trois fondateurs (Edouard Le Goff, juriste et aujourd'hui président, Denis Overal, ingénieur informatique devenu directeur général et Paul Mengual, géographe et directeurs des données) ont parié sur un concept : donner une valeur à la connaissance du risque.

Sur ce concept, le projet Kinaxia, sorti de l'Université Nice Sophia et entré à l'incubateur PACA-est en octobre 2008, a donné naissance à la SAS Kinaxia en août 2009. Son premier produit, la solution Preventimmo a, quant à lui, été lancé début 2010, d'abord à l'usage des notaires des Alpes-Maritimes avant d'être déployé en 2011 sur le territoire national. Ce sont ces solutions professionnelles qui lui valent aujourd'hui cette nouvelle distinction (la société a déjà été en 2011, lauréate du réseau Entreprendre et du Concours National d’aide à la Création d’entreprises OSEO).

Avec Inforisq.fr, la prévention à l'usage du citoyen

Mais l'ambition de Kinaxia va plus loin : la prévention à la disposition du citoyen. La société, qui a intégré en mai dernier au poste de Secrétaire général, André Labat, alors directeur de l'incubateur PACA-est, vise aujourd'hui également le grand public.

Soutenu par BPI France et le plan revitalisation de Texas Instruments, elle a pu engager un gros travail de Recherche et Développement qui vient de déboucher sur un nouveau site web grand public : inforisq.fr qui sera mis en ligne prochainement. A partir d'une base de données des 36.000 communes de France, il permet sur une adresse donnée de savoir si elle se trouve dans une zone sismique, inondable ou autre, d'obtenir toutes les conditions réglementaires, de recueillir une foule de renseignements tirés des réseaux sociaux et liés à l'urbanisme.

Tout un nouveau challenge qui sera présenté ce week-end à l'occasion de la Fête de la Science dans le Village des Sciences que Sophia Antipolis ouvre au Palais des congrès de Juan-les-Pins du samedi 10 au dimanche 11 octobre. Présent sur stand, Kinaxia montrera pour la première fois au public son site Inforisq qui est annoncé comme "bluffant". Ajoutons que la société, en pleine expansion, embauche. Elle a recruté 15 personnes cette année. Avec un effectif aujourd'hui de 30 personnes, elle compte encore faire de 5 à 10 recrutements l'an prochain pour développer des activités qui s'adressent désormais à la fois aux professionnels et au grand public.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011