ShareThis

Sophia : les 30 ans d'Orange Labs, le "maillon de l'innovation"

Bon anniversaire Orange Labs. C'est ce que sont venus lui dire les représentants de l'écosystème azuréen. L'occasion de rappeler les compétences qu'il regroupe en IA, Data, télécom, architecture réseau, cloud, technologie des antennes et son rôle de "maillon de l'innovation" aussi bien en liaison avec le territoire qu'avec l'ensemble du groupe Orange.

C'est l'année des anniversaires à Sophia Antipolis. Les 50 ans de la technopole, les 80 ans du CNRS, bientôt les 30 ans de l'IPMC et, récemment les 30 ans d'Orange Labs. C'est un des piliers de l'opérateur télécom dans le Parc Technologique qui, avec Orange Business Services et IT&L@bs, y compte 500 personnes. C'est aussi, avec une centaine de chercheurs, chefs de projets, ingénieurs, étudiants, un des éléments essentiels de l'écosystème sophipolitain auquel il apporte des compétences très pointues notamment en IA, en Data, télécom bien sûr, mais également en architecture réseau, cloud, technologies des antennes.  (Photo : la salle anéchoïde où sont menés les travaux sur les antennes 5 G).

Assurer la simplicité d'usage de technologies très complexes

Ce rôle d'Orange Labs, aussi bien dans l'écosystème régional que dans celui d'Orange où Sophia est un maillon de sa chaîne de l'innovation, a été résumé par Thierry Souche, Directeur Orange Labs Services et DSI Groupe. Il en a rappelé trois enjeux majeurs : donner les capacités à la France de maîtriser des infrastructures et technologies très complexes liées à la communication; assurer une simplicité d'usage de ces technologies ("il n'y aura de technologies que celles que nos clients sauront utiliser sans être forcément bac plus 10" a-t-il martelé); innover dans les services pour enrichir la vie au quotidien.

Autant d'enjeux sur lesquels Orange Labs travaille à Sophia : la communication enrichie, la maison connectée, la ville connectée (un des points historiquement forts du lab sophipolitain), la voiture autonome qui se profile, la 5 G qui arrive et les nouveaux usages qu'elle portera, l'Iot (internet des Objets) et les connectivités à la demande qui intéressent le monde de l'entreprise. "A Sophia, relève également Thierry Souche, nous avons la chance d'avoir une expertise en pointe sur les infrastructures du Cloud et de travailler sur les modes de fonctionnement et les méthodes de travail, notamment agile". Des expertises qui se répercutent sur l'ensemble du groupe en France et à l'international.

Intégré dans l'écosystème régional

Bien intégré dans l'écosystème régional, Orange Labs Sophia a notamment noué un partenariat avec le CNRS et l'Université Nice Sophia pour investir en 2016 dans une chambre anéchoïde. Ce partenariat a permis de créer un pôle d'excellence de niveau européen autour des antennes. Le labs est aussi, entre autres, membre fondateur du Pôle SCS et, comme l'a noté Valérie Thérond, Directrice Orange Grand Sud Est, il a piloté quelques beaux projets sur le territoire comme ceux de Smart City avec Nice ou Smart Immo avec Valbonne.

Cinq ateliers permettaient de mieux visualiser cet ensemble d'activités de pointe : la live box professionnelle avec son triple play; la commande par la parole avec Djingo, couplé à Orange TV; le Live Data Hub impliqué dans Flex Grid, le grand projet Smart Grid azuréen; les antennes 5 G avec la chambre anéchoïde; l'Intelligence Artificielle. Autant de sujets qui montrent qu'il est déjà largement engagé sur la route des 30 années à venir.

Les représentants de l'écosystème azuréens ont participé à cet anniversaire. Au premier plan de gauche à droite, Jean-Marc Gambaudo, président d'UCA, David Simplot, directeur d'Inria Sophia, Jean Leonetti, président de la CASA, Valérie Thérond et Vincent Marcatté d'Orange.

L'atelier Data.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011