ShareThis

Sophia : l'ETSI lance les premiers standards de l'Internet des Objets

Les nouvelles spécifications ETSI de Réseaux Bas Débit pour l’Internet des Objets et le Machine to Machine constituent une véritable avancée technologique. Elles offrent la possibilité d’une communication entre objets connectés pour quelques euros par an seulement avec un modem à moins d'un euro. Une solution pour répondre d'ici quelques années aux besoins de connectivité de dizaines de milliards d'objets.

A Sophia Antipolis, il n'y a pas que les centres de recherche et développement en microélectronique (SAME en fait le sujet de sa conférence jeudi au Campus SophiaTech) ou en informatique qui travaillent au plus haut niveau sur l'Internet des Objets. Il y a également, à un aussi haut niveau, l'ETSI qui prépare la révolution du Machine to Machine. Ainsi, le groupe de standardisation de l’ETSI dédié à la technologie des Réseaux Bas Débit (Low Throughput Networks, LTN) vient de publier ses trois premières spécifications dédiées à l’Internet des Objets (IoT). Elles normalisent un réseau basé sur des communications bas débit, réseau qui permettra, dans quelques années, à plusieurs dizaines de milliards de machines d'être connectées et de dialoguer entre elles, le tout pour un coût acceptable.

Une véritable avancée technologique pour le marché du M2M

Dans ce sens, ces nouvelles spécifications constituent une véritable avancée technologique pour le marché du machine-to-machine (M2M). Elles offrent la possibilité d’une communication entre objets connectés pour quelques euros par an seulement, avec une transmission de quelques milliwatts et un modem à moins d’un euro. Facteurs clés pour le succès de la standardisation et du déploiement de l’Internet des Objets, ces prérogatives seront la base de nombreuses applications innovantes.

Le Réseau Bas Débit (LTN) est une technologie de réseau sans fil bidirectionnel à large spectre  offrant des avantages concurrentiels certains par rapport aux réseaux existants. Il propose notamment une transmission de données à longue portée (sur des distances d’environ 40 km à l’air libre) et/ou une communication avec un équipement enterré et qui opère avec une consommation minimale. Cette dernière caractéristique permet un fonctionnement sur plusieurs années avec des batteries standard.

Cette technologie offre aussi un traitement de signal avancé qui fournit une protection efficace contre les interférences.

Des applications pour les mesures à distance, les villes intelligentes, l'éclairage public...

LTN est ainsi particulièrement bien adapté au bas débit dans un environnement machine to machine (M2M) où le volume de données est limité et le délai de latence non critique. Les applications incluent les mesures à distance,  les compteurs d’eau, d’électricité ou de gaz intelligents, ou les applications des villes intelligentes telles que la mesure de la pollution atmosphérique ou l’éclairage public.

LTN pourrait aussi venir soutenir les réseaux cellulaires dans le cas où une connectivité redondante, complémentaire ou alternative est nécessaire.

Si l’on anticipe les milliards d’objets et de choses destinés à être connectés entre eux, la technologie Machine to Machine et l’Internet des Objets font partie des grands challenges d'aujourd'hui. Certes, la plupart de ces objets nécessitent simplement une connectivité bas débit, mais ils demandent aussi une connexion efficace, au cout optimisé et de basse consommation.

Basse consommation, très bas débit, batterie longue durée, communication radio simple

Ce réseau destiné à l’Internet des Objets possède une topologie identique aux réseaux existants utilisés pour le haut débit, et il s’adapte de façon dynamique à leur puissance et à leur fréquence. Il gèrera aussi les nouvelles exigences quant à la consommation et au nombre de stations de base nécessaires à une couverture nationale. Une basse consommation, un très bas débit, une batterie longue durée, des principes de communication radio simples, efficaces et robustes, constituent les points clés contenus dans les premiers standards de l’ETSI.

Ajoutons pour les intitiés que ces trois premiers standards couvrent les cas applicatifs avec la spécification GS LTN 001, l’architecture fonctionnelle dans la spécification GS LTN 002 et les protocoles et interfaces dans la spécification GS LTN 003.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011