ShareThis

Université : comment UCA drague les "stars" mondiales de la recherche

Soutien financier, aide à l’installation : ce sont là quelques-uns des dispositifs mis en place depuis deux ans par Université Côte d’Azur qui, grâce à son IDEX (Initiative d’excellence), a relevé le challenge d'attirer et accueillir dans les meilleures conditions possibles des chercheurs de renommée internationale.

C'est un challenge auquel sont désormais confrontés toutes les universités françaises. A l’occasion du 6ème colloque annuel des vice-présidents recherche et valorisation de la CPU (Conférence des présidents d’université), qui s’est tenu à Bordeaux les 27 et 28 août 2018, Antoine Petit, P-DG du CNRS, l'évoquait. Il s'agit pour les universités françaises d'accueillir des "stars" de la recherche dans des conditions attractives et dignes de plus grandes universités internationales. Et l'ancien Pdg d'Inria, aujourd'hui à la tête du CNRS, d’estimer que "si on arrive à en recruter une ou deux par grande université par an, ce ne sera déjà pas si mal. On a tous les moyens pour les accueillir ensemble", ajoutait-il, "c’est juste un problème de volonté".

C'est à ce challenge que s'est attaché Université Côte d’Azur. Grâce à son IDEX, UCA a mis en place une politique ambitieuse, en collaboration étroite avec les EPST (Établissement public à caractère scientifique et technologique) tels que le CNRS, mais aussi Inria, l’Inserm, l’IRD. Les établissements regroupent leurs efforts pour tout à la fois ouvrir des postes sur concours (car les "stars" n’échappent pas aux modes de sélection habituels qui ont fait la preuve de leur efficacité) et pour proposer des conditions d’accueil attractives.

Outre les attraits reconnus de la Côte d’Azur, ces conditions incluent, dans le cadre de chaires d’excellence, un soutien financier exceptionnel sous forme de primes, de subventions de fonctionnement et d’aide à la recherche (post-doctorant ou ingénieur). Elles sont aussi renforcées par un accompagnement à l’installation : les divers services du Welcome Center ou encore les conventions d’accueil des enfants des chercheurs dans les sections internationales des établissements scolaires, sont autant d’éléments qui permettent d’attirer et d’accueillir au mieux aussi bien les « stars » confirmées que les tout jeunes chercheurs particulièrement prometteurs.

Au terme de deux années de financement IDEX, Université Côte d’Azur a ainsi déjà recruté trois chaires d’excellence (Inria, CNRS, IRD) et trois jeunes chercheurs bénéficiaires d’un soutien spécifique, très sélectif, appelé ATIP-Avenir (Inserm/CNRS).


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011