ShareThis

W3C : un nouveau "business group" pour intégrer le Web à l'automobile

Baptisé "Automobile et Plate-forme Web", le nouveau business group du World Wide Web Consortium est chargé de donner un coup d'accélérateur à l'adoption des technologies Web dans l'industrie automobile.

L'automobile, de plus en plus bourrée d'électronique, se présente aujourd'hui comme un nouvel Eldorado de l'informatique. Dans ce contexte, le W3C (World Wide Web Consortium), dont le pilier européen est à Sophia Antipolis, a présenté hier un nouveau "business group" chargé de donner un coup d'accélérateur à l'adoption des technologies Web dans l'industrie automobile. Baptisé "Automobile et Plate-forme Web", il réunit de nombreux acteurs comme des développeurs, des constructeurs et fournisseurs automobiles, des éditeurs de navigateurs Web, et des opérateurs pour discuter de la manière d'améliorer la conduite, la sécurité et les systèmes de divertissement pour les passagers avec la plate-forme Web ouverte. Le groupe se consacrera tout d'abord à la définition d'une API pour les données des véhicules dans le but de créer de nouvelles opportunités pour les services automobiles à travers le Web.

Les véhicules s'équipent de navigateurs Web

"L'initiative API du W3C voit le jour au moment même où les OEM (Original Equipment Manufacturer) préparent le terrain pour équiper les véhicules de navigateurs Web par différents moyens", affirme Roger C. Lanctot, directeur associé Global Automotive Practice chez Strategy Analytics. "Les constructeurs automobiles se référeront au W3C pour identifier les meilleures pratiques en matière de sécurité et de mises à jour logicielles Over-the-Air, et le lancement de ce nouveau Business group sera la plateforme de discussion idéale pour ces conversations.

Le W3C a commencé par explorer l'impact de la plate-forme Web ouverte sur l'industrie automobile lors de l'atelier Web et Automobile en novembre 2012. Les participants avaient échangé sur la façon dont les services basés sur la localisation, les améliorations de sécurité, les divertissements à bord des véhicules et l'intégration des réseaux sociaux pourraient profiter aux conducteurs et aux passagers. Ils avaient également échangés sur les enjeux économiques pouvant faciliter l'adoption de technologies Web, tels que la capacité à attirer les clients avec des services pratiques et novateurs, à fidéliser les clients, à répondre aux exigences réglementaires, à traiter les paiements mobiles et à baisser les coûts de développement.

HTML5, plate-forme idéale pour le Web automobile

Plus de 40 organisations avaient participé à cette discussion et exprimé en grande majorité l'intérêt de la plateforme HTML5 pour fournir ces services et limiter les risques de solutions dispersées. Le nouveau business group Automobile et plate-forme Web a donc pris la relève de l'atelier. "Les standards ouverts sont essentiels à l'évolution réussie de la télématique et du divertissement dans les véhicules, et HTML5 offre la plate-forme idéale pour créer des applications automobiles, créer des services innovants, et permettre aux automobiles de devenir des citoyens de première classe du Web", a déclaré Andy Gryc, directeur marketing produit automobile chez QNX Software Systems.

Pour accélérer l'adoption des technologies Web dans le secteur automobile, le nouveau groupe prévoit aussi de :

  • Créer des spécifications, en commençant par celle d'une API pour les données de véhicule.
  • Effectuer des tests de conformité prenant en compte les nouvelles spécifications définies.
  • Fournir des cas d'utilisation et d'autres rapports pour identifier d'autres travaux de standardisation et mener à bien le déploiement de technologies Web dans l'automobile

ShareThis

Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011