ShareThis

Wimba : la voix du Web

Wimba.com va développer des forums vocaux sur le Web. La nouvelle start-up est parrainée par l'Institut Eurécom.



Plusieurs start-ups de Sophia Antipolis ont été crées par des chercheurs, venus par exemple de l'INRIA. Le jeune Institut Eurécom, spécialisé en télécommunications, commence lui-aussi à produire des créateurs, tel Keith W. Ross, qui se lance avec cinq de ses ex-étudiants avec le soutien d'Eurécom.

Activités: Wimba.com lance un nouveau service sur le Web, grâce à une nouvelle technologie qui permet d'introduire des messages vocaux sur les newsgroups.
La société et l'activité recherche et développement sont installées à Sophia Antipolis, dans les locaux de l'Institut Eurécom, tandis que le serveur est aux Etats-Unis.

Produits: Le système de forum audio asynchrone mis au point à Eurécom par l'équipe actuelle de Wimba repose une technologie complexe, basée sur le langage Java. Il permet d'enregistrer et d'écouter des messages vocaux, également de créer un forum privé au sein d'un groupe de personnes, d'envoyer des e.mails parlés... Sur le site, avec l'aide d'un simple micro connecté au PC, on peut déclamer un poème, discuter cinéma, art ou politique, chanter une chanson, raconter une histoire drôle...

Historique: Keith W. Ross est arrivé en janvier 1998 à l'Institut Eurécom, à Sophia Antipolis, comme enseignant-chercheur au sein du département Communication Multimédia. Ce spécialiste des réseaux multimédia venait de l'université de Philadelphie, USA. Moins de deux ans plus tard, il franchit le pas, passant de la recherche à la création d'entreprise. Le risque ne fait pas peur à cet américain, qui a vu bon nombre de ses amis chercheurs se lancer avec succès ! 'Des sociétés aujourd'hui très connues, comme Cisco ou Yahoo!, ont bien été créées par des universitaires !'
Quatre de ses anciens étudiants, diplômés de la promotion 1999, sont de l'aventure : Johanna et Olivier Nobili, Marc Gimpel et Bruno Van Haetsdaele. Egalement David Turner, doctorant à Eurécom. 'Nous avons eu envie de nous lancer pour voir nos idées mises en pratique sur le Web, et bien sûr pour gagner de l'argent !'
La société vient d'être créée (novembre 1999), le service sur le Web sera lancé en janvier 2000.

Clients: les internautes du monde entier. 'Le grand public américain est notre première cible. Dans un deuxième temps, nous envisageons de développer le système en Europe.'

Financement: l'objectif de Wimba est d'abord de créer un maximum de trafic, afin de rentabiliser l'entreprise grâce à la publicité, et en négociant des partenariats avec des sites portails et des sites marchands. Par exemple un site qui vend des livres de science-fiction introduira un lien vers le forum de discussion approprié de Wimba.
Wimba a achevé son premier tour de table avec des business angels, et espère en faire un second avec des capital-risqueurs.

Pourquoi Sophia ?'Le choix de Sophia Antipolis s'est imposé naturellement : nous vivons tous ici, la région est très agréable et c'est un des meilleurs environnements que l'on puisse trouver en Europe pour les développeurs et les chercheurs. Le soutien d'Eurécom dans la phase d'incubation est un atout supplémentaire en faveur d'une implantation sur la technopole. A Sophia Antipolis, les start-up sont encouragées et il y souvent des occasions de rencontre, des séminaires... On pourrait aider encore plus les créateurs d'entreprise en renforçant les services spécialisés comme le conseil juridique, et en créant un réseau qui mettrait en contact les investisseurs potentiels et les créateurs.'

Equipe: Keith Ross, Johanna et Olivier Nobili, Marc Gimpel et Bruno Haetsdaele. David Turner, doctorant à Eurécom, travaille également avec l'équipe de Wimba dans le cadre de sa thèse.

Particularités: Wimba bénéficie du soutien d'Eurécom. Cet institut d'enseignement et de recherche en télécommunications (http://www.eurecom.fr) développe une stratégie de valorisation de la recherche : 'Dans le cas de Wimba, nous avons pris une participation modeste - 10% - dans le capital de départ', explique Antoine Perry, secrétaire général d'Eurécom. 'Notre volonté est surtout de développer une fonction de 'coaching' performant, en mettant par exemple la start-up en relation avec des partenaires investisseurs ou des associés potentiels, experts en gestion et marketing.'

Contact: Tel : 04 93 00 26 26 - e.mail : keith.ross@eurecom.fr




Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011