Université Côte d'Azur : 54 M€ accordés pour sa grande transition énergétique

C'est une opération qui s'est déroulée tambour battant. Déposé à la rentrée, l'appel à projets "rénovation énergétique des bâtiment publics" déposé par UCA dans le cadre du plan de relance national a été retenu. L'université va pouvoir lancer son grand programme de rénovation énergétique de ses campus les plus anciens (Carlone, Trotabas, Valrose ainsi que le site de Fabron (IUT Nice Côte d’azur). Un soutien exceptionnel qui aura de fortes retombées économiques sur le territoire.

Château Valrose

Une bonne nouvelle pour Université Côte d'Azur : elle a obtenu les 54 M€ qu'elle avait demandés au titre du plan de relance pour assurer sa transition énergétique et mettre ses campus aux normes. Les détails de cette opération seront donnés ce matin lors d'une conférence de presse. On peut déjà se réjouir de la rapidité avec laquelle le dossier a été traité alors que le plan de relance n'a été officialisé que début septembre.(Photo DR : le Château Valrose, bâtiment emblématique d'Université Côte d'Azur).

Les campus Carlone, Valrose et Trotabas au coeur du programme

UCA qui avait déjà préparé des projets de rénovation et d'amélioration énergétique de ses campus les plus anciens (principalement niçois) avait alors saisi la balle au bond de ce grand plan national présenté le 3 septembre dernier par le Premier ministre. Elle avait ainsi répondu à un appel à projets "rénovation énergétique des bâtiment publics" de ce plan de relance national pour un montant de plus de 50 M€. C'est ce programme de rénovation énergétique des campus les plus anciens qui avait présenté en octobre dernier qui aujourd'hui vient d'obtenir le feu vert et se trouve assuré d'un financement.

Parmi les campus qui vont bénéficier de cet investissement,est citée la rénovation énergétique des bâtiments du campus Carlone pour un montant de 12 millions d'euros :

  • Installation de panneaux photovoltaïques
  • Changement des menuiseries
  • Isolation thermique par l’extérieur et réfection des étanchéités.
  • Passage de l’éclairage en Led.
  • Amélioration de la chaufferie.
  • Rénovation des installations de traitement de l’air.

Les campus Valrose et Trotabas bénéficieront également d’un investissement respectivement de 15,8 et de 14,7 millions d’euros.

Ce que permettra ce "soutien exceptionnel"

"Notre démarche est globale et concerne essentiellement les campus les plus anciens que sont Carlone, Trotabas, Valrose ainsi que le site de Fabron (IUT Nice Côte d’azur). Ces constructions qui datent des années 60-70 doivent aujourd’hui faire un bond en avant en matière thermique et d’économies d’énergie pour répondre a minima aux standards de 2021" avait alors expliqué Marc Dalloz, UCA, en charte du Patrimoine, des Infrastructures et du Développement Durable. Un volet, beaucoup plus petit, concerne aussi le Campus SophiaTech qui lui, étant beaucoup plus récent (une dizaine d'années), nécessite moins d'aménagements.

Rapidité dans le traitement du dossier, mais aussi rapidité d'exécution. Les travaux seront réalisés d'ici l'été 2023 et, compte tenu qu'ils seront réalisés sur des sites occupés, l'opération nécessitera une certaine proximité géographique des entreprises qui interviendront. Ce soutien exceptionnel, estime UCA, aura des conséquences fortes sur le territoire en terme d'impact sur l'économie locale, sur la revalorisation des quartiers dans lesquels ces campus sont implantés avec une amélioration des conditions de vie des 3.500 chercheurs, enseignants et personnels et des 30 000 étudiants d'UCA. Il permettra également  une réduction des émissions carbone de ces campus avec des économies évaluées à plus 15.000 MWh/an, soit l’équivalent de 3.300 foyers et 6.900 t de CO² rejetés dans l’atmosphère.

 

En quoi consistent les aménagements de transition énergétique

Cette démarche globale, déjà initiée, porte sur :

  • une limitation des apports solaires des bâtiments et une amélioration de leur confort qui passe par l’installation de brise-soleil sur les façades sud lorsque c’est possible ;
  • une amélioration de l’isolation des bâtiments en remplaçant les menuiseries en bois simple vitrage par des menuiseries en alu à double vitrage ;
  • un remplacement des installations techniques qui datent des années 60- 70 (réseaux, chauffage) ;
  • le renoncement aux énergies fossiles (fuel et gaz) au profit d’une nouvelle production d’énergies renouvelables en recourant à la géothermie et en installant des panneaux solaires sur tous les endroits où c’est possible d’en installer.

Ces travaux techniques de rénovation sont aussi étudiés pour que, sans surcoût, les bâtiments soient embellis, en uniformisant les façades et en les rendant plus modernes et attractifs. Sont également inclus des travaux pour désamianter et/ou déplomber nos bâtiments.

Des travaux réalisés d’ici l’été 2023

Au total 53 M€ ont été demandés par UCA dans le cadre de cet appel à projet, dont entre 12 et 15 millions pour chacun des trois plus anciens campus Trotabas, Valrose et Carlone. Ces montants, est-il noté, permettront de faire l’essentiel mais pas la totalité des travaux nécessaires. "Nous estimons à 205 millions l’ensemble des travaux de rénovation nécessaires pour que nos campus soient entièrement aux normes. La somme de 53 millions correspond aux types de travaux éligibles dans le cadre de l’appel à projet de l’Etat", estime Olivier Canin, Directeur du patrimoine d'UCA. Des travaux qui, selon les délais imposés par l'appel à projet, devront être réalisés d'ici l'été 2023.

Persuadée de la nécessaire rénovation de ses campus, UCA a déjà lancé les études préalables à la réalisation de ces travaux en s’appuyant sur les diagnostics donnés par deux bureaux d’études Ingérop et Burgeap qui l'accompagnent dans cette démarche. L'université fait valoir aussi que ce programme aura de larges retombées sur l'économie du territoire et représentera un investissement direct pour ses entreprises.

 

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire