Grand Prix de l'Industrie du Futur à La Compagnie du Midi (Carros)

Une PME azuréenne, La Compagnie du Midi (produits écologiques pour l'entretien de la maison et l'hygiène corporelle) a reçu le prix "Industrie et Environnement" mardi soir au Palais des Expositions de Nice et figure parmi les cinq lauréats des prix nationaux de l'Industrie du Futur organisés par La Tribune.

Prix industrie Compagnie du Midi

PME basée à Carros, La Compagnie du Midi (65 personnes et 23 M€ de Chiffre d'Affaires) est l'une des cinq entreprises lauréates, -et la seule azuréenne-, des Grands Prix de l'Industrie du Futur qui ont été remis mardi à l'occasion d'Industria Méditerranée au Palais des Expositions de Nice. Née en 1924, la PME a reçu le prix "Industrie et Environnement". Il lui a été remis par Jean-Pierre Savarino, président de la CCI Nice Côte d'Azur qui a mis en avant son positionnement exemplaire en matière de développement durable et d'éco-conception. (Photo DR : Jean-Pierre Savarino remet le grand prix "Industrie et Environnement à la Compagnie du Midi).

Des produits éco-conçus fabriqués en France

"Avec 14 produits éco-conçus, tous fabriqués en France, la Compagnie du Midi s’engage dans une démarche écocitoyenne, contribuant ainsi au développement de l’emploi dans les Alpes-Maritimes. Cette distinction, remise à une entreprise locale, souligne les atouts de l’industrie azuréenne :  la diversité de ses activités industrielles, sa capacité d’innovation, sa présence marquée à l’export et de véritables talents" a poursuivi Jean-Pierre Savarino. Et de rappeler que "les 4.331 établissements industriels azuréens participent à l’emploi de près de 100 000 personnes en générant un chiffre d’affaires de 12.5 milliards d’euros."

Dirigée par Guillaume Fiévet, cette solide PME se présente sous différentes marques : de Maître Savon à la Droguerie d'Amélie en passant par La Nénette, La Corvette, Soins d'Orients et autres. Il a été noté que 55 % des produits fabriqués sur le site provençal sont certifiés bio, alors qu'en 2013, le pourcentage était de… zéro. 1,7 M€ a été investi pour cela et la méthode utilisée est celle ancestrale, au chaudron.

Autre point qui lui a valu le prix : l'important travail pour faire monter en gamme ses principales marques. Maître Savon de Marseille (produits d’entretien) et La Corvette (circuit bio) représentent ainsi désormais 20 à 25 % de son chiffre d’affaires mensuel à l'export, couvrant une vingtaine de pays contre trois il y a six ans. La société a également relancé en 2012 la véritable Nénette, un avale-poussière en coton imprimé né à Lyon en 1947, réutilisable à l'envi, qui avait connu ses heures de gloire dans les années 60 et 70 et avait disparu, englouti par la vague des stations automatiques de lavage.

Les quatre autres Grand Prix nationaux

Quatre autres entreprises françaises ont été distinguées par ces grands prix organisés par le quotidien "La Tribune" pour distinguer la capacité des entreprises à innover et à remettre en cause leurs business models :

  • Prix Pépite industrielle pour Daan Technologies avec Bob, son lave-vaisselle de 47 cm de hauteur et de profondeur et 33 cm de largeur
  • Prix Industrie 4.0 pour EMS Proto de Pierre-Yves Sempère et Damien Michaud pour la fabrication de prototypes de cartes électroniques en Nouvelle Aquitaine
  • Prix Industrie familiale pour Moulins Dumée en Bourgogne Franche-Comté, qui revendique titre de moulin le plus moderne de France et produit sa propre marque, la Blonde de Pain
  • Prix Industrie Internationale à Nutriset (Normandie) qui fabrique des pâtes permettant de lutter contre la malnutrition dans les pays du sud.

 

Post new comment