ShareThis

A8 : vers une réduction de la vitesse à 90 km/h entre Antibes et Nice

Vers une nouvelle diminution de la vitesse autorisée sur l'autoroute A8 qui passerait de 110 km/h à 90 km/h entre Antibes et Nice Saint Isidore à partir du 1er octobre (elle était encore de 130 km/h à la fin des années 2010)? C'est ce que laisse entendre un communiqué de Charles-Ange Ginesy. Dans ce communiqué publié ce matin, mardi, le président du Département demande à l'Etat de faire pression sur Escota pour que la société autoroutière prenne en charge le dispositif de régulation dynamique (panneaux lumineux pilotés à distance) de la limitation de vitesse aux heures d’affluence dont la mise en place est demandée par le préfet des Alpes-Maritimes pour répondre aux congestions récurrentes sur ce secteur. Une prise en charge financière que pour l'instant, Escota ne l'ayant pas accepté, risque d'aboutir à réduction en continu de la vitesse.

"Face au refus du concessionnaire qui liait son financement à une hausse du péage, le Préfet a donc décidé de prendre un arrêté pour limiter la vitesse à 90km/h sur la totalité du linéaire entre Antibes et Saint-Isidore à compter du  1er octobre prochain," écrit Charles-Ange Ginesy.

"En tant que Président du Département des Alpes-Maritimes, la sécurité routière et la question environnementale figurent au rang de mes priorités. Je comprends donc pleinement l’intérêt porté par le Préfet au dispositif de régulation dynamique dont l’efficacité prouvée permettrait de limiter le phénomène de congestion, d’améliorer la sécurité routière et d’abaisser la vitesse les jours de pic de pollution."

"C’est pourquoi, je demande aux autorités de l’État de prendre les mesures nécessaire pour faire pression sur la société Escota afin qu’elle acquiert le matériel proposé par le Préfet. Il est plus que jamais nécessaire de rendre les limitations cohérentes avec le contexte urbain pour permettre sa fluidité tout en limitant les nuisances sonores et atmosphériques."

"Dans le cas contraire, si la circulation venait à être effectivement limitée à 90 km/h, je n’accepterai pas que l’État renonce à imposer à la société Escota la gratuité de l’autoroute pour les usagers sur le tronçon Antibes-Nice Saint-Isidore." Sur ce dernier point, on serait tenté de dire "chiche".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011