ShareThis

Archéologie : un trésor d'amphores découvert en baie de Cannes

Un trésor archéologique avec une vingtaine d'amphores de 2.300 ans vient d'être découvert à proximité de Fort Royal, devant l'Ile Sainte-Marguerite lors d'une première étape de fouilles faite par une équipe de la Société d’Archéologie Subaquatique d’Anne Joncheray.

C'est un véritable trésor archéologique qui vient d'être découvert dans la baie de Cannes à l'occasion de fouilles sous-marines menées près de l’île Sainte-Marguerite : un gisement d'amphores datant du IIIème siècle avant JC (près d'une vingtaine dégagées dans un bon état de conservation). Il se trouvait par une vingtaine de mètres de fond à proximité du Fort Royal recouvert par un mélange de sable et de matières organiques. Cette découverte a été faite par une équipe d’archéologues de la Société d’Archéologie Subaquatique d’Anne Joncheray lors d'une première étape de fouilles. (Les fouilles Annes Joncheray devant l'ile Sainte-Marguerite Photo Marc Langleur).

Le rapport détaillé du chantier archéologique sous-marin, en cours de rédaction, sera remis prochainement à David Lisnard, maire de Cannes. Mais Anne Joncheray a d’ores et déjà confirmé à la municipalité le caractère remarquable du gisement et informé qu’un second chantier serait bientôt lancé pour poursuivre la connaissance de cette épave antique.

Ce ne sont pas les premiers trésors archéologiques que livre la baie de Cannes comme le montre le musée municipal de la Mer sur l’île Sainte-Marguerite où sont présentées les découvertes issues des fouilles archéologiques sous-marines et terrestres dans les îles de Lérins et leurs abords. Le matériel sorti des épaves de la Tradelière (Ier siècle avant notre ère) et du Bataiguier (épave sarrazine du Xe siècle), est ainsi présenté au public dans les salles d’exposition permanente. On recense une dizaine d’épaves antiques sur Cannes, mais seules quatre épaves sont connues sur son littoral pour le IIIe siècle avant notre ère, témoins des débuts d'un commerce entre Italie et Gaule.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011