ShareThis

ASK annonce une "innovation de rupture" pour la carte bancaire

Assurer la sécurité des transactions à distance, réalisées via internet ou par téléphone : c'est l'objectif de la société ASK (Sophia) qui annonce le dépôt d’une série de brevets pour une solution permettant de générer un code de sécurité dynamique (CVV) sans batterie. Une innovation de rupture pour les paiements par carte bancaire.

Une innovation de rupture issue des technologies sans-contact au service des industriels de la smart card : c'est ce qu'annonce la société sophipolitaine ASK. Spécialiste des solutions "sans-contact" sécurisées destinées aux marchés de l’Identité et du Transport, elle vient de déposer une série de nouveaux brevets relatifs à une solution technologique permettant à une "smart card", une carte bancaire intelligente, de générer un code de sécurité dynamique sans batterie embarquée qui assurerait la sécurité des paiements par carte via le Net ou le téléphone.

Faciliter la mise en oeuvre d'un pictogramme dynamique de sécurité

Cette innovation viendrait répondre à une problématique bien actuelle. Alors que la sécurité des paiements physiques (chez les commerçants) est aujourd’hui pratiquement sans faille, grâce à la mise en oeuvre des technologies de sécurité des cartes à puce, la fraude se déporte désormais massivement sur les transactions à distance, réalisées via internet ou par téléphone. Face à l’augmentation préoccupante de cette fraude aux paiements distants, les champions industriels français ont réagi et proposent la mise en oeuvre d’un cryptogramme de sécurité dynamique. Le code à trois chiffres (CVV – Card Verification Value) jusqu’ici statique, change à chaque nouvelle transaction. Ce code dynamique s'affiche sur un écran numérique de la carte bancaire.

Ce nouveau procédé reste toutefois soumis à une contrainte industrielle forte : il requiert une batterie embarquée, renchérissant le coût de fabrication de la carte mais également son impact environnemental. Face à cet enjeu, les équipes R&D d’ASK ont imaginé une solution sans batterie. "Enjeu de sécurité et de confiance, le CVV dynamique redonne un coup d’avance à la filière industrielle française de la smart card. Néanmoins le surcoût économique et les contraintes industrielles de production, dans la mesure où l’on vise une mise en oeuvre à grande échelle, nous semblaient imposer la recherche d’une solution s’affranchissant de la batterie", explique Julien Zuccarelli, Directeur général d’ASK.

"Grâce à leur maîtrise des technologies sans-contact (RFID, NFC) et à l’expérience acquise dans les matériaux conducteurs, nos équipes R&D ont conçu une solution permettant de recueillir et stocker l’énergie requise pour la génération et l’affichage du code CVV. ASK a déposé une série de brevets afin de pouvoir poursuivre la mise au point cette solution de rupture, en coopération avec les fabricants de cartes, et la déployer industriellement".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011