ShareThis

Cannes 2018 : Les Filles du Soleil embrasent le Festival de Cannes

Second film français en compétition, Les Filles du Soleil d’Eva Husson a été projeté hier soir au Festival de Cannes. Un film fort qui raconte le combat de femmes d’exception qui furent en première ligne pour libérer les territoires du nord de l’Irak de l’emprise des hommes de Daech.

Les femmes à l’honneur hier soir au Festival de Cannes avec tout d’abord une montée des marches presqu’exclusivement féminine. 82 actrices et réalisatrices ont foulé le tapis rouge avant de poser pour une impressionnante photo de groupe. 82, tout comme le nombre de films réalisés par des femmes, sélectionnés depuis la création du Festival. Le dernier en date était Les Filles du Soleil d’Eva Husson qui était bien sûr de la partie hier, entourée par les actrices de son film qui met en lumière le combat de femmes d’exception pour la vie et la liberté.

Les Filles du Soleil raconte l’histoire de Mathilde (Emmanuelle Bercot), une reporter de guerre transportée dans les montagnes du Nord de l’Irak pour couvrir la dernière offensive du bataillon Les Filles du Soleil, commandé par Bahar (Golshifteh Farahani) qui se prépare à libérer sa ville des mains des hommes de Daech. Une ville que ces derniers avait prise par surprise avant de massacrer tous les hommes et de rafler les femmes et les enfants. Les femmes et les fillettes furent ensuite utilisées comme marchandises sexuelles, tandis que les petits garçons, dont le fils de Bahar, étaient regroupés dans des écoles pour djihadistes, où on leur apprenait à tuer dès l’âge de 3 ans. Après deux ans d’horreur et de captivité, certaines de ces femmes parvinrent à s’enfuir et beaucoup s’engagèrent dans la lutte armée. Outre leur courage, elles disposaient d’un atout psychologique face aux hommes en noir qui sont convaincus qu’ils ne pourront pas aller au paradis s’ils meurent de la main d’une femme.

La force de l’image comme témoignage

Cette histoire de femmes combattantes, capturées par des extrémistes, évadées dans des circonstances effroyables et qui finalement s’engagent pour combattre leurs ravisseurs, est entrée en résonnance avec l’histoire familiale d’Eva Husson, petite fille de soldat républicain espagnol. Pour préparer son film, elle s’est rendue sur le front et dans les camps de réfugiés pour recueillir le témoignage des femmes qui s’étaient échappées et qui étaient prêtes à verser leur sang pour qu’un nouveau jour se lève sur leur terre. Une ère de la Femme, de la Vie et de la Liberté.

Si à la fin de la projection, le publicdu Grand Auditorium réserva une standing ovation à Eva Husson, celle-ci, tous comme certaines des membres du bataillon dans le film, ne parvint pas à éviter toutes les mines posées par de nombreux journalistes qui attaquèrent très durement le film et dénoncèrent même sa présence en sélection. Une critique nous semble-t-il assez injustifiée car Les Filles du Soleil est un film fort et un bel hommage à des femmes admirables encore trop méconnues. La force de l’image comme témoignage nous parait même plus universelle que celle de l’écrit, rapportée par les reporters de guerre comme Mathilde.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011