ShareThis

Conseil national de Monaco : Primo et Stéphane Valéri haut la main!

La liste Primo (Priorité Monaco!) conduite par l'ancien ministre et ancien président du Conseil national (2003-2010), emporte haut la main les élections qui se sont déroulées hier (21 des 24 sièges, les 3 sièges restants se partageant entre Horizon Monégasque et Union Monégasque). Stéphane Valéri remplace ainsi Christophe Steiner (Horizon Monégasque) à la présidence du Conseil national (notre Parlement).

Stéphane Valéri a gagné son pari. Primo (Priorité Monaco!), le nouveau parti monégasque qu'il a créé en juin 2017 a remporté haut la main hier dimanche les élections au Conseil national de la Principauté (le pendant de notre Assemblée nationale à la différence près qu'il n'y a qu'une seule chambre). Selon les résultats donnés par plusieurs médias monégasques, Primo remporte 21 sièges sur 24 (16 attribués par le scrutin majoritaire et 5 au prorata du scrutin proportionnel). Le nouveau parti ne laisse aussi que trois sièges à la liste Horizon Monégasque qui détenait la majorité et la troisième liste en lice, Union Monégasque. 70,35% des électeurs de la Principauté ont participé au scrutin (5 097 votes exprimés). (Photo ci-contre @ site Web Primo : Stéphane Valéri).

Président du groupe Monaco Communication depuis juin 2017, Stéphane Valeri (55 ans), n'est pas un inconnu sur la scène politique monégasque. Il a déjà présidé le Conseil national de 2003 à 2010, présidence qu'il avait quittée en janvier 2010 pour rejoindre le Gouvernement Princier en tant que ministre des Affaires Sociales et de la Santé, fonction dont il démissionne en juin 2017 pour lancer son nouveau mouvement. Revenu au Conseil national, il remplacera à la présidence Christophe Steiner (Horizon Monaco). Ce dernier avait été élu en avril 2016, suite à des dissensions dans le mouvement et la démission de Laurent Nouvion, le chef de parti qui ne se représentait pas.

En tant que ministre, Stéphane Valéri s'était occupé notamment de l'émergence d'un pôle santé d'excellence dans la Principauté, des lois sur le handicap et le télétravail, de la sauvegarde du régime des retraites dans le secteur privé. Dans sa profession de foi pour les élections au Conseil régional, il ciblait la dégradation de la qualité de la vie quotidienne, la pénurie de logements domaniaux, l’avenir des casinos au sein de la SBM, la préservation de la retraite des fonctionnaires, la défense du patrimoine, le respect pour tous de la priorité nationale (dans la Fonction Publique comme dans le secteur privé, pour les entrepreneurs comme pour les commerçants). 

Autant de sujets qu'il avait mis en avant et qui devraient être au cœur de son mandat de 5 ans. Sur la question d'un éventuel traité d'association avec l'Union européenne, étiqueté comme un "eurosceptique", Stéphane Valéri avait déclaré vouloir se battre contre un accord qui compromettrait la priorité à l'emploi des Monégasques au profit d'une liberté d'installation des Européens. Lors de sa campagne, il avait aussi insisté sur sa volonté de préserver les droits des professions réglementées, architectes, avocats, notaires, comptables, professions médicales, et les droits des jeunes Monégasques qui voudraient choisir ces métiers. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011