ShareThis

Côte Invent : six start-up azuréennes primées pour leur innovation

Feeligreen pour la Stratégie, Areco (RSE – Développement Durable), Rica Lewis (innovation technique), Exactcure, catégorie numérique, Woov (E Prix commerce & services) et My Vizito (Prix Spécial) : ce sont les six start-up azuréennes distinguées pour leur sens de l'innovation par la troisième édition des prix Côte Invent remis au Négresco à Nice.

Quelles sont les entreprises azuréennes les plus innovantes? La troisième édition de Côte Invent, avec des prix remis en fin de semaine dernière au Négresco à Nice en donne un aperçu. L’UPE06 & COTE Magazine, associés pour cet événement avait retenu plusieurs catégories : "Green Tech", "TIC" (technologies de l'information et de la communication), "Commerce & Services", "Innovation Sociale" et "Prix Spécial". Un jury pluridisciplinaire a sélectionné ainsi six lauréats, parmi les nombreux dossiers reçus. Voici les six lauréats qui, chacun; a reçu un trophée "l’Homme de fer", réalisé par Max Cartier (sur la photo, la remise de l'homme de fer à Evelyne Sorasio de My Vizito en présence de Philippe Renaudi, président de l'UPE06 et de Claude-Henri Menu, président de Côte Magazine)

- Prix stratégie à Feeligreen. "Nous sommes à la croisée des mondes de l’électronique, du médical et de la cosmétique", aime à rappeler Christophe Bianchi, ingénieur et fondateur de Feeligreen. Cette entreprise sophipolitaine a développé une technologie de diffusion de micro courants bipolaires et de traitement photo dynamique par Led. Elle s’applique à la fois au domaine du cosmétique et du thérapeutiques. "L’utilisation de courants avait déjà été tentée", précise Christophe Bianchi, "mais notre challenge était de concentrer la technologie dans un embout applicateur afin de stimuler directement la peau et de permettre au produit de la pénétrer plus efficacement que ce soit par le biais des ondes ou de la luminothérapie qui va activer le processus". Ces dispositifs sont une alternative sans douleur à l’injection avec une seringue et améliorent jusqu’à quatre fois l’efficacité des actifs pour des applications locales.

Prix Développement durable-RSE à Areco. Le leader azuréen de la nébulisation fondé à Grasse par Benoit Rey et Michel Gschwind a innové doublement : à la fois dans la lutte contre le gaspillage alimentaire (les produits maraichers restent plus longtemps verts sur l'étal) et ensuite en s'ouvrant à l’économie de la fonctionnalité et de la coopération à travers des partenariats de service. De plus en plus, ce n'est plus du matériel de nébulisation que vend Areco, mais un service de maintien de produits frais. Cette double innovation propose une solution intégrant des critères économiques et des solutions technologiques nouvelles comme promouvoir la consommation de produits frais, gérer la fin de vie des produits et optimiser la gestion du rayon et du merchandising. La démarche est volontariste, humaine et sociétale, conformément à l’engagement RSE de l’entreprise qui est aussi son ADN.

- Prix innovation technique à Rica Lewis. Dominique Lanson, directeur général de l’entreprise née à Marseille en 1928 et installée à Carros depuis 1989, affiche la couleur : innover est une seconde nature. Ainsi, le leader du jeans wear en grande distribution (28 % de parts de marché et un total de 1,1 million de pièces vendues chaque année) lance deux lignes développées avec Invista, le spécialiste de la fibre innovante, favorisant la thermorégulation. Le jean de la ligne Fibreflex – avec une technologie Thermolite – bloque la chaleur du corps grâce à une fibre creuse qui protège l’utilisateur du froid, sans empêcher la respiration de la peau. Dès le mois d’avril prochain, le jean Coolmax, évacuera les excès de chaleur grâce à l’utilisation d’une fibre multicanaux, à l’instar de celle utilisée pour les équipements des sportifs. A noter que Rica Lewis, qui reste dans le top 5 des marques (tous circuits de distribution français), avait déjà mis sur le marché, en 2006, le premier jean en coton équitable labellisé Max Havelaar.

- Prix Numérique à ExactCure. Le projet de jumeau digital de Frédéric Dayan vise à modéliser l’organisme de chaque individu, à donner à chaque patient son avatar numérique pour aboutir à une médecine personnalisée grâce à la bio modélisation dynamique du patient. Le croisement des caractéristiques du patient et du médicament prescrit permet de suivre l’évolution et les effets dudit médicament chez son "jumeau digital" et de prévenir ainsi les risques liés à une contre-indication, décelée trop tard. La personnalisation du traitement est l’enjeu de ce projet lié au développement de l’e-médecine, à l’aide des "big data" de santé enrichis au fil du temps par les réponses apportées par chaque patient utilisateur d’ExactCure. "Plus il y aura d’éléments, plus la simulation sur votre avatar numérique sera riche et précise" souligne Frédéric Dayan, engagé, parallèlement, dans une levée de fonds pour rentrer les données numériques des médicaments.

- Prix Commerce et Services à Woov par Clean Energy planet. Woov est une extension de Clean Energy planet à Sophia Antipolis. Cette société codirigée par Céline Seckler et Pascal Gautherie conçoit, fabrique et distribue des vélo-station électriques et des stations de recharge électrique multimodales en libre-service, pour les entreprises et les collectivités. Avec Woov, a été lancé le premier service de location de vélo à assistance électrique (VAE) dédié aux actifs et étudiants de la technopole.. Pionniers d’un marché en plein développement depuis 2006, Clean Energy Planet a déjà placé 300 vélos électriques dans 70 stations à Monaco, en région parisienne, au Luxembourg, dans les stations de ski et à Sophia Antipolis… "Nous voulons démontrer aux politiques que s’ils en ont la volonté, notre solution est efficace et n’implique pas de gros investissements car nos stations, Plug n’ Play, nécessitent peu de génie civil : seulement un raccordement au réseau électrique et un accès internet !" souligne Céline Seckler.

- Prix Spécial du jury à My Vizito. Le projet avait déjà suscité un vif intérêt au dernier salon e-tourisme de Cannes, le VEM (Voyage en Multimédia). L’appli My Vizito d'Evelyne Sorasio permet de construire son propre parcours touristique en fonction de ses centres d’intérêts. Une fois l’itinéraire finalisé sur Google maps, le visiteur est guidé, peut réserver et acheter ses tickets. La force de My Vizito est de pouvoir accompagner le visiteur tout au long de sa visite de façon simple et intuitive grâce à son moteur d’intelligence collaborative. Comme Amazon par exemple l'appli vous suggère des choix ou vous propose ce que d'autres amateurs qui ont le même goût que vous ont retenu. L’utilisateur est ainsi guidé par des propositions personnalisées. Une aide qui va jusqu’à leur réalisation grâce à la création d’un itinéraire sur lequel sont associés différents services (transport, restauration, shopping etc.). My Vizito, qui sera bientôt sur des bornes JC Decaux à l’aéroport de Nice Côte d’Azur, intéresse aussi tout particulièrement les offices de tourisme.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011