ShareThis

Crédit immobilier : vers la fin de la fête pour les emprunteurs ?

La fête, avec des taux de crédit inimaginables il y a cinq à six ans, serait-elle bientôt finie pour les emprunteurs ? Réseau de courtiers en ligne, Vousfinancer a relevé (prudemment) sur novembre les "premières légères hausses de taux de l’année, même si certaines banques continuent à les baisser en fonction de leur appétence à prêter…" Il note également en cette fin d’année un durcissement global des critères d’octroi de prêts, plus sensible qu’en 2018, comme en témoignent les résultats d’un sondage interne qu'il a réalisé fin octobre auprès de ses 200 agences de courtages en crédit.

En cette fin d’année toutefois, tempère le courtier, la tendance reste à la stabilité. Les taux moyens restent stables à 1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Cela avec des écarts de taux et d’accès au crédit qui se creusent selon les profils. Mais pour 2020, quelles perspectives? Pour Vousfinancer,  le marché immobilier est en passe de dépasser en 2019, tous les précédents records tant en termes de transactions immobilières, niveau de taux et production de crédits (hors renégociation). Mais en cette fin d’année, il voit un revers à la médaille. "Dans le contexte actuel nous en sommes presque à souhaiter une remontée modérée des taux de crédit…", note Jérôme Robin, directeur général, qui s'inquiète de la santé des banques.

Et d'argumenter. "Car si les taux se maintiennent à ces niveaux-là, nul doute que les emprunteurs seront au rendez-vous en 2020, mais qu’en sera-t-il des banques ? Auront-elles intérêt à prêter autant avec d’aussi faibles niveaux de marges ? Une remontée de 0,10 à 0,30 % sur l’année permettrait d’assurer un plus large accès au crédit, à des taux toujours très favorables, à tous ceux qui voudront acheter en 2020, sans impacter leur capacité d’emprunt..." Un ton nouveau.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011