ShareThis

Croisières : bon pour le tourisme, moins pour la qualité de l'air...

Cannes qui reçoit notamment chaque jeudi le géant des mers MSC Seaview (5.300 passagers plus 1.400 membres d'équipage) s'inquiète de la pollution de l'air qu'amènent ces villes flottantes. Maire de la ville, David Lisnard a demandé à Edouard Philippe, premier Ministre, de doter les maires des villes littorales des pouvoirs nécessaires pour lutter contre les pollutions marines des paquebots.

Evidemment, c'est bon pour le tourisme, les croisières. Cannes a ainsi fêté en fanfare mi-mars l'escale inaugurale du MSC Seaview. Un des nouveaux géants des mers : 5.300 passagers (sans compter 1.400 membres d'équipage), 72 mètres de hauteur, 21 ponts dont une partie sous la ligne de flottaison. Chaque jeudi jusqu'en novembre, le MSC reviendra et c'est une véritable petite ville qui débarquera chaque fois sur la Croisette et dans les rues de la ville. Commerçants et restaurateurs se frottent les mains. Oui mais.

Les paquebots du leader mondial des croisières pollueraient plus que l'ensemble des voitures en Europe !

Un autre versant moins bleu de la croisière a été mis en évidence lors d'une récente campagne de Transport & Environment, une ONG basée à Bruxelles. Selon une étude qu'elle a publiée, les paquebots du leader mondial des croisières (Carnival Corporation qui regroupe les compagnies Costa, Princess, Cunard ou P & O.) émettraient plus d’oxyde de soufre que toutes les voitures circulant en Europe ! Et l'ONG de pointer les ports de Marseille, Nice, Cannes et La Seyne qui s’asphyxient. Selon elle, si le port de Barcelone arrive au premier rang avec 32,838 tonnes d’oxydes de soufre en 2017, la 8e place est occupée par Marseille (15,219), la 39e par Nice (5,563), la 41e par Cannes (5,366) et la 49e par La Seyne-sur-Mer (4,369).

Un sujet qui n'a pas laissé insensible le maire de Cannes. David Lisnard, par ailleurs président du CRT Côte d'Azur France, a aussi a récemment alerté Edouard Philippe sur l’urgence de faire évoluer la législation en matière de navigation maritime afin de donner un pouvoir de police aux maires des communes du littoral. Dans la lettre, il y joint une photo des cheminées du MSC en escale le 17 juin et d'où sort une fumée blanche pas forcément appétissante.

"Aujourd’hui, cette nécessité est d’autant plus impérative qu’en pleine saison estivale, la baie de Cannes voit affluer un grand nombre de paquebots de croisière, dont certains émettent des fumées qui inquiètent, à juste titre, résidents cannois et touristes" écrit-il. Aussi, David Lisnard alerte-t-il à nouveau l’Etat sur cette problématique dont l’urgence environnementale et climatique commande d’agir sans délai. "Encore une fois, il ne s’agit pas d’être contre les croisières mais contre la pollution en favorisant les embarcations respectueuses de la qualité de l’air, de l’eau de mer et des fonds marins", souligne-t-il.

Pollutions marines des paquebots : les deux propositions du maire de Cannes

Dans une lettre datée du 21 juin 2019, David Lisnard propose à Edouard Philippe de doter les Maires des communes du littoral d’un pouvoir de police afin de lutter contre les pollutions marines des paquebots. Il avance deux propositions dans le cadre du projet de Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) :

1. la création juridique d’un nouvel outil intitulé Zone Maritime de Gestion Portuaire, qui permettrait d’étendre les pouvoirs de police portuaire au-delà du périmètre stricto sensu du port sur une zone à déterminer entre les Maires et le Préfet Maritime ;

2. la création d’une police spéciale environnementale du Maire en matière maritime pour doter les Maires d’un véritable pouvoir de police de l’écologie en matière de navigation. Ils pourraient ainsi contrôler et sanctionner les navires naviguant et mouillant sur leurs côtes (notion juridique de baie à définir) et qui ne respecteraient pas les normes environnementales.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011