ShareThis

Démission Laurent Wauquiez : Jean Leonetti, président LR par intérim

Suite à la démission annoncée hier dimanche, de Laurent Wauquiez, le président du parti Les Républicains, c'est en tant que numéro 2 LR, Jean Leonetti qui assure l'intérim. Ancien ministre des Affaires européennes, maire d'Antibes et président de la CASA, il est connu du grand public par la Loi Leonetti sur la fin de vie.

Annoncée hier, la démission de Laurent Wauquiez, patron du parti Les Républicains, a placé sur la scène médiatique nationale le président de la CASA et maire d'Antibes, Jean Leonetti. Numéro 2 du parti depuis juin 2018, suite à l'éviction de Virginie Calmels, c'est à lui, selon les statuts, qu'il revient d'assumer l'intérim avant l'organisation d'une nouvelle élection et la prise de fonction d'un nouveau président. Une phase qui pourrait prendre un peu de temps, le départ de Laurent Wauquiez risquant d'ouvrir une guerre des chefs après le nouveau désastre des élections européennes qui a suivi l'échec à la Présidentielle puis aux Législatives qui avaient suivi.

On devrait en savoir un peu plus sur les modalités de la succession demain soir, à l'issue de la réunion du bureau politique de LR. Médecin cardiologue, né à Marseille en 1948, Jean Leonetti, au plan national, a été ministre Chargé des Affaires Européennes de juin 2011 à mai 2012 dans le troisième gouvernement de François Fillon. Mais le maire d'Antibes restera surtout connu du grand public de par son implication dans les questions d'éthiques médicales avec la Loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie. De tendance "Juppé" (le candidat qu'il avait soutenu en premier lieu à la Présidentielle) Jean Leonetti a été longtemps vice-président du Parti Radical, poste dont il a démissionné en 2012 (le PR voulait alors quitter l'UMP, il était quant à lui partisan du maintien dans l'union). 

Au plan local, Jean Leonetti est maire d'Antibes depuis 1995. Réélu en 2014, il termine son quatrième mandat avant, vraisemblablement, d'entrer dans la compétition des élections municipales de 2020 pour un cinquième mandat. Il est également président de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis depuis 2002 et a été député de la 7ème circonscription des Alpes-Maritimes de 1997 à 2017. Touché par le cumul des mandats, il avait alors choisi de rester maire d'Antibes et président de la CASA.

Ironie de l'histoire concernant sa présidence par intérim de LR depuis hier dimanche : c'est ce spécialiste de fin de vie qui se trouve aujourd'hui momentanément au chevet de Les Républicains. Un parti en déroute et plein doute.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011