ShareThis

Démographie : les derniers chiffres des Alpes-Maritimes et de ses villes

L’Insee vient de publier les dernières "Populations légales 2014 des 35 868 communes de France" qui entrent en vigueur au 1er janvier 2017. C'est l'occasion d'un coup de flash sur la démographie de la région PACA (près de 5 millions d'habitants), des Alpes-Maritimes (1.083.312) et de ses vingt plus grandes villes.

Au 1er janvier 2014, la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur frise les 5 millions d'habitants à 4.983 438. La région a gagné 94 385 habitants depuis 2009. Elle a grandi à un rythme de 0,4 % un peu inférieur à la moyenne nationale (0,5 %). Une population, souligne l'Insee, très concentrée dans les grandes communes. Les 25 plus grandes villes de la région PACA, qui toutes dépassent 30.000 habitants, regroupent 51 % de la population, beaucoup plus que dans les autres régions de France métropolitaine (31 % en moyenne) à l'exception de la Corse.

Métropole Nice Côte d’Azur : 538.555 habitants

La région place neuf de ses communes parmi les 100 plus grandes de France. Seule l'Île-de-France en compte davantage (28). Marseille, 2e commune de France par sa population, totalise à elle seule 858.120 habitants, soit 17,2 % des résidents régionaux. Quatre de ses seize arrondissements, si on les comptait comme des communes, appartiendraient au palmarès des cent plus grandes communes de France. Au niveau des métropoles, la population de Nice Côte d’Azur se monte à 538.555 habitants, soit moins de 30% de celle de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence (1 859 922 habitants).

Nice avec 343 895 habitants figure au 5e rang national, après Lyon et Toulouse, avant Nantes, Strasbourg ou Montpellier. Les communes les plus peuplées de la région sont ensuite Toulon (165 584 habitants), Aix-en-Provence (142 149 habitants) et Avignon (92 209 habitants). Quant au département des Alpes-Maritimes, sa population s'est stabilisée : de 2009 à 2014, elle gagne 842 habitants à 1.083.312 soit une hausse de 0,1% par an. Le département des Bouches-du-Rhône a, lui, franchi en 2014 le seuil de 2 millions d’habitants.

Diminution du poids démographique des grandes communes

Dans les grandes tendances, l'Institut note une diminution du poids démographique des grandes communes. Une baisse qui n'est pas propre à Paca. Dans toutes les régions à l'exception de l'Occitanie, la population augmente plus modérément dans les grandes villes qu'ailleurs. "Ce constat général masque toutefois de grandes disparités", commente l'Insee. "Dans la région, la croissance démographique de certaines grandes communes est restée vive sur la période récente. C’est le cas de Draguignan, La Ciotat, La Seyne-sur-Mer et, dans une moindre mesure, Avignon. À l’inverse, Vitrolles, Six-Fours-Les-Plages, Aubagne et Grasse ont perdu de la population".

Dans les plus grandes villes de la région, la population a faiblement augmenté. De 2009 à 2014, Nice et Marseille ont gagné des habitants au rythme de 0,2 % par an. La croissance démographique de la région est principalement portée par les communes de taille plus modeste. Ces villes au-dessous de 30.000 habitants abritent la moitié de la population de Paca mais sont à l’origine des trois quarts de son accroissement démographique sur la période récente.

Entre 2009 et 2014, leur population a augmenté en moyenne de 0,6 % par an, trois fois plus vite que dans les 25 plus grandes communes. Ce dynamisme s’observe tout particulièrement dans les communes périurbaines autour des grands pôles (+ 1,1%par an). Elles contribuent à 30 % de la croissance démographique alors que seuls 10 % de la population y résident.

Des chiffres qui comptent pour les communes

Tous ces chiffres qui viennent d'être publiés dépassent le seul intérêt statistique. Ces données sont en effet très structurantes pour les communes françaises car du nombre d'habitants dépendent en particulier le montant de la dotation que l’État verse à chaque commune pour assurer son fonctionnement, le niveau de l’indemnité des élus municipaux, le mode de scrutin qui s’applique pour les élections municipales, ou encore le nombre de pharmacies qui peuvent être implantées dans la commune...

Alpes-Maritimes : les vingt plus grandes villes

Pas de changement dans le Top 5 des grandes villes azuréennes avec très largement en tête Nice, suivi par Antibes qui creuse l'écart avec le 3ème, Cannes. Suivent Grasse qui, si elle a ralenti nettement sa croissance garde toujours quelques longueurs d'avance sur Cagnes-sur-mer. Ferment le ban du classement des 161 communes azuréennes, Les Mujouls (46 habitants), Lieuche (45) Sallagriffon (44) et Auvare (42) dans le haut-pays.

1- Nice 347 636

2- Antibes 76 981

3- Cannes 74 673

4- Grasse 51 506

5- Cagnes-sur-mer 48 264

6- Le Cannet 42 953

7- Saint-Laurent-du-Var 29 270

8- Menton 29 061

9- Vallauris 26 495

10- Mandelieu-la-Napoule 22 903

11- Vence 18 821

12- Mougins 18 729

13- Villeneuve-Loubet 14 002

14- Beausoleil 13 733

15- Valbonne 13 720

16- Roquebrune-Cap-Martin 13 028

17- Carros 12 097

18- La Trinité 10 242

19- Biot 10 219

20- Mouans-Sartoux 9 844


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011