ShareThis

Départementales : l'UMP en maître dans les Alpes-Maritimes

Quatre binômes UMP élus au 1er tour : ceux d'Eric Ciotti (51,6% sur Tourrettes-Levens), David Lisnard (56,52% sur Cannes2), Henri Leroy (56,14% sur Mandelieu) et Marie Benassayag (52,46% sur Villeneuve-Loubet). Dans les Alpes-Maritimes, l'Union de la Droite est à 35,7%, le FN à 32,9%, et dans une gauche dispersée, le PS à 6,3%. Une gauche qui est déjà éliminée de Nice et qui ne reste présente que dans deux cantons (Contes et Grasse Sud) pour le second tour.

Guère de suspense hier au 1er tour des Départementales, quant à l'éventuel basculement d'un Conseil général des Alpes-Maritimes qui disposait d'une majorité sortante très large avec 44 sièges sur les 52. Dans un département connu comme le Sarkoland et fermement tenu depuis 2008 par son président Eric Ciotti, les interrogations étaient autres. Le scrutin allait répondre sur l'entrée ou non d'un ou plusieurs élus Front National au sein de l'assemblée départementale, sur ce qui resterait de l'opposition de gauche et sur les poids respectifs des différents partis.

Première observation au vu des résultats du premier tour : les Alpes-Maritimes ont résisté à la vague méditerranéenne "bleu marine" avec un Front National majoritaire en voix sur toute la façade maritime, du Var aux Pyrénées Orientales, en passant par les Bouches-du-Rhône. Selon les chiffres que récapitule l'Express, dans le 06, l'Union de la droite reste le premier parti avec 35,7% des voix. Le Front National n'est cependant pas très loin avec un score de 32,9% soit près de 7 points au-dessus de son niveau national (26%). La gauche, partie en ordre dispersé, est quant à elle en bas étiage : 6,3% pour Parti socialiste, talonné par le Front de gauche (5,8%) tandis que le PC est relégué à 1,6%, à peine devant Europe-Ecologie-Les Verts (1,2%).

Le Front national peut-il avoir des élus dimanche prochain à l'issue du 2ème tour ? Selon les observateurs, deux cantons peuvent potentiellement basculer : ceux de Contes et de Grasse Sud. A Contes, le PCF avec le binôme Valérie Tomasini et Francis Tujague est arrivé en tête avec 36,35% des voix. Il est talonné par le FN de Yoan Saliba et Lydia Schenardi (33,39%) mais l'UD avec 23,92% des voix peut se maintenir et une triangulaire est possible.

A Grasse Sud, deux figures régionales de la gauche, Marie-Louise Gourdon et Jean-Raymond Vincigerra, tous deux conseillers généraux sortants, ont viré de peu en tête (32,58%) devant le FN (31,6%) suivi de l'UD (25,7%) dont les candidats ne peuvent se maintenir. De peu par ailleurs : il ne manquait que deux voix au binôme Gérard Delhomez et Brigitte Perez-Vidal (DvD-UMP) pour pouvoir accéder au second tour. Dans ce canton, ce sera donc dimanche prochain un duel PS-FN.

Que restera-t-il de l'opposition de gauche (8 sièges dont 3 PCF, 2 PS, 1 PRG, 1 écologiste et 1 Divers gauche)? La gauche paye cash au 1er tour son manque d'union. Le prix fort. Xavier Garcia, le nouveau secrétaire fédéral du PS, le reconnaissait dès hier soir devant les micros de France3. A Nice, elle est carrément déjà boutée hors des neuf cantons niçois. Aucun des binômes de gauche n'est en effet qualifié au second tour. Même sur Nice 5 où le couple Boy-Mottard (Patrick Mottard était conseiller général sortant) avait ses chances sous les couleurs du PRG, son binôme a été recalé, les 25,13% de suffrages ne lui permettant pas de figurer au second tour où s'affronteront en duel l'UD (35,66%) et le FN (29,39%).

Xavier Garcia, avec Fouzia Ayoub, a été lui-même éliminé dans Nice 7 (18,34%). Arrivé en tête, le FN (31,65%) affrontera là aussi le binôme UMP d'Honoré Colomas, conseiller général sortant et maire de Saint-André-de-La-Roche (29,1%). A Nice 3, Paul Cuturello (PS) dépasse à peine les 14% et est éliminé pour le second tour qui mettra en duel les binômes Union de la Droite de Dominique Estrosi Sassone et Charles Scibetta (37,5%) et du FN d'Audrey Brondolin et Michel Thooris (35,2%). Reste pour la gauche les cantons de Contes et Grasse 1 où elle peut encore espérer l'emporter face au FN avec lequel elle sera en compétition. Un conseil fédéral du PS est prévue ce soir, lundi, pour décider d'éventuelles consignes de vote.

A noter bien sûr au premier tour, quatre binômes UMP déjà élus : celui d'Eric Ciotti, le président du Conseil général, réélu avec 51,63% dans le canton de Tourrettes-Levens, de David Lisnard sur Cannes2 (56,52%), d'Henry Leroy à Mandelieu (56,14%) et de Marie Benassayag, 1ère ajointe à Villeneuve-Loubet, avec Michel Rossi pour le canton de Villeneuve-Loubet (52,46%). Dans les 23 autres cantons du département, on revotera dimanche prochain.

  • Voir l'ensemble des résultats des AM, canton par canton sur Lemonde.fr : cliquez sur Alpes-Maritimes
     

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011