ShareThis

IBM : les syndicats engagent le fer contre le transfert des activités de PI

La contestation n'est pas terminée à IBM La Gaude. Les syndicats certes ont gagné ce qu'ils estiment être la plus grande bataille : éviter le déménagement des laboratoires sur Sophia Antipolis qui, pour eux, était la partie cachée d'un mouvement de démantèlement du site. Mais ils avaient, suite à leur victoire, déclaré qu'un autre combat restait engagé contre le transfert des activités de propriété intellectuelle de La Gaude dans d'autres pays europénes (Boeblingen en Allemagne et Hursley en Grande Bretagne). Cette "délocalisation" concerne une dizaine de personnes, mais touche une activité jugée par eux comme essentielle pour le site azuréen.

C'est ce conflit qui a refait surface en début de semaine à travers une manifestation devant les grilles d'IBM à laquelle ont participé une centaine de salariés et par le dépôt d'une plainte contre la direction de Big Blue par l'avocat mandaté par le CE, Me Gailhbaud du cabinet Chirez à Sophia Antipolis. Selon les syndicats, la procédure légale en matière de restructuration n'aurait pas été respectée.

Les syndicats mettent en avant plusieurs points. Ils demandent l'application d'un Plan de Sauvegarde des Emplois (PSE), plus protecteur pour les salariés concernés. Ils soulèvent également une question de législation française et de réglementation locale concernant le transfert hors du territoire national des activités liées aux inventions faites en France. "Le fait même de transférer les activités relatives aux inventions françaises vers d'autres pays serait donc une atteinte manifeste aux dispositions de la propriété intellectuelle et de la défense nationale française", notent-ils dans un communiqué. Affaire à suivre.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011