ShareThis

Industrie : le Chèque Innovation à Aqua Lung, Areco et Electronie

Aqua Lung pour son simulateur numérique de détendeurs, Areco avec son rayonnage du futur pour magasin agro-alimentaire et Electronie pour sa clé cryptée de gestion de mots de passe sécurisée sont les trois lauréats du nouveau "Chèque Innovation". Ils ont reçu leur prix (10.000 euros) lors de l'assemblée générale de l'UIMM Côte d'Azur à l'origine de l'expérimentation.

Encourager les TPE-PME-PMI de la Métallurgie adhérentes de l’UIMM Côte d'Azur à se rapprocher du monde académique pour les aider dans leur projet de développement : c'était le but d'un Chèque Innovation, opération lancée début 2018 par l'UIMM avec le soutien de F2i (Fonds pour l’innovation dans l’industrie) et l'association Recherche et Avenir (REA) à travers son dispositif RUE (Rapprochement Université Entreprises). Cette expérimentation à destination des TPE-PME-PMI adhérentes à l’UIMM Côte d’Azur proposait un financement exceptionnel de 10.000 euros réservé à trois entreprises de moins de 300 salariés, porteuses d’un projet au potentiel innovant (technologiques, services, procédés ou business) et ayant intégré le dispositif. 

La promesse a été tenue et trois entreprises lauréates, sélectionnées par un jury, ont reçu leur chèque de 10.000 euros lors de la récente assemblée générale de l'UIMM CA à l'Arénas Nice. Trois belles entreprises azuréennes innovantes par ailleurs : Aqua Lung pour son projet de simulateur numérique du fonctionnement de leurs détendeurs ; Areco pour son projet de rayonnage du futur dans les magasins agro-alimentaires ; Electronie pour son projet de clé cryptée, une solution de gestion de mots de passe sécurisée 100% française. (Photo DR : de gauche à droite, Stéphanie Godier, RUE; Adrien Ricciardi, Electronie: Marine Hall, Areco et Hubert Dommartin, Acqua Lung France).

Les prix ont été remis par Stéphanie Godier, DG de Recherche et Avenir, en présence de Daniel Sfecci, président de l’UIMM Côte d’Azur et de Philippe Darmayan, président de l’UIMM France. "Plus qu’une subvention, nous apportons au travers de cette expérimentation une aide substantielle aux entreprises. Nous les accompagnons tout au long de la mise en œuvre de la collaboration partenariale avec le laboratoire, des premières phases d’analyse de leurs besoins, à l’identification et à la mise en relation avec un expert scientifique jusqu’à la définition du projet, du type de partenariat, du type de financement et enfin sa mise en place," a noté Stéphanie Godier.

Quant à Daniel Sfecci, il a rappelé qu'il fallait "continuer à encourager les entreprises industrielles à s’ouvrir au monde de la Recherche". L'opération sera reconduite cette année avec une date de limite des dépôts de candidature fixée au 30 octobre 2019


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011