ShareThis

Intempéries : pour#Meteo06, aucune infrastructure adaptée sur le littoral

Hallucinante cette vidéo du tram de Nice qui a circulé sur les réseaux sociaux (le fil twitter de Nissa e basta)! Elle a été prise jeudi 31 octobre, à hauteur de l'Arénas, juste après les orages qui ont noyé la ville. Voyez comme il nage bien, se sont exclamés certains internautes non sans humour voyant le tram circuler dans un bon mètre d'eau. Mais cette vidéo ainsi que bon nombre de photos montrant les dégâts provoqués par cette pluie d'automne, forte certainement, mais pas vraiment exceptionnelle pour la région, ont soulevé des interrogations.

L'association Meteo06 les résume sur son fil Twitter. Réunissant les auteurs de la page Facebook "Nice Météo", de l’application "Météo 06" et du site internet "nicemeteo.fr", elle s'est lancée dans le #MSGU (Médias Sociaux de Gestion de l'Urgence). "Nous n'avons aucune infrastructure sur TOUT notre littoral qui absorbe correctement 30 à 50mm en 1 heure. Et parfois moins quand les sols sont saturés (15 à 30mm en 1h suffisent)", explique-elle sur son fil #Meteo06. "La ville de NICE est pointée du doigt mais elle n'est pas la seule à subir des inondations quand ces averses se déclenchent. Cannes, Antibes, Menton, tout notre béton et notre urbanisation à outrance sont des facteurs très favorisant de ces ruissellements urbains. Tout le monde en est conscient mais aussi un peu responsable ! On a l'impression de le redécouvrir à chaque pluie.

Aujourd'hui on se permet même un trait d'humour avec le nouveau tramway flottant. Car ces inondations sont généralement "gentilles" .. Quelques dégâts matériels MAIS SURTOUT pas de victimes.

50mm en 1 heure et 80mm en 3 heures de façon très très localisée à l'échelle d'une commune. On en rigole sauf si on a noyé sa voiture ou un peu sa cave; Mais 107mm en 1 heure et 174mm en 2 heures à l'échelle de plusieurs communes et bien? on en pleure encore et c'était un 3 octobre 2015.

Donc non, nous n'avons pas eu à faire ces jours-ci à des pluies exceptionnelles. Juste de fortes averses très localement violentes assez classique de notre climat. Ce risque était d'ailleurs parfaitement identifié par notre service et les vigilances bien actives chez Météo-France. Les conséquences doivent nous interpeller et surtout nous rappeler à quel point nous sommes vulnérables encore et encore !"

Et l'association, en conclusion de bien enfoncer le clou : "aucune infrastructure n'est adaptée sur notre littoral urbanisé".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011