ShareThis

Le Top 5 des métiers en voie de disparition selon l'Institut Sapiens

Ces métiers les plus menacés et qui sont appelés à disparaître au 21ème siècle selon le think tech strasbourgeois spécialisé dans les problématiques liées aux nouvelles technologies : 1- employés de banque et d'assurance; 2- employés de la comptabilité; 3- secrétaires de bureautique et de direction; 4- caissiers et employés de libre-service; 5- ouvriers de la manutention. Flash également sur les nouveaux métiers qui émergent aujourd'hui.

Les employés de banque et d'assurance sont les plus menacés par la révolution digitale en cours et ses effets sur l'emploi selon la dernière publication du think tech Institut Sapiens (Strasbourg). L'Institut Sapiens qui se concentre sur des problématiques liées aux nouvelles technologies a cherché à identifier les cinq métiers qui semblent les plus menacés par la déferlante de l'intelligence artificielle et la poursuite de l'automatisation dans l'ère digitale. Sapiens, estime ainsi que l'extinction de ces métiers de banque et d'assurance se placerait entre 2038 et 2051. Soit une déclinaison qui serait alors accélérée (les effectifs sont déjà passés de 356.000 en 1986 à 221.000 en 2016 soit une diminution de 39%). Photo ci-dessus @Institut Sapiens

En seconde position sur la liste, viennent les employés de la comptabilité (extinction entre 2041 et 2056), qui seraient remplacés par des logiciels intelligents dédiés. En 3ème, les secrétaires de bureautique et de direction (disparition entre 2053 et 2072, mais, est-il rappelé, l'arrivée de l'informatique en 1980 avait déjà prophétisé leur extinction, ce qui a été démenti par les faits). En 4ème position, les caissiers et employés de libre-service (extinction du métier de 2050 à 2066). Ce Top 5 des emplois les plus menacés se termine par les ouvriers de la manutention avec l'automatisation des grands entrepôts des géants comme Amazon ou Baidu  (la disparition de ce métiers est envisagée à plus lointaine échéance, soit de 2071 à 2091).

Pour l'Institut, pas de désespérance toutefois. "Dans le processus schumpetérien de destruction créatrice, il y a bien évidemment un volet création d’emplois qui pourrait être plus puissant que celui entraînant la disparition des métiers", relève-t-il. Si évidemment l'exercice de prospective est difficile, sont ainsi avancés quelques exemples. Ainsi "le MIT a dévoilé une liste des 5 métiers qui émergeront dès cette année et qui pourront employer de nombreuses personnes:

  • Technicien en énergie renouvelable
  • Coach pour machines
  • Ingénieur en intelligence artificielle
  • Vidéaste pour jeux-vidéos
  • Soignant

L'APEC, de son côté a pointé quelques nouveaux métiers : Web marketer, Consultant en e-réputation, Géomaticien, Contrôleur de gestion sociale, Analyste KYC (Know your customer), Ingénieur cloud et virtualisation. Et de plaider pour la possibilité de se former tout au long de sa vie par la formation professionnelle afin d’accéder à une palette large de nouvelles compétences permettant de rester "employables". "La véritable assurance contre le chômage sera la compétence, et c’est en cela que l’existence d’une formation professionnelle agile, personnalisée et accessible à tous est indispensable", conclut l'étude.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011