ShareThis

Législatives AM : les six candidats investis par République en Marche!

Caroline Reverso-Meinietti (1ère circonscription), Alexandra Valetta Ardisson (4ème), Nathalie Audin (6ème), Khaled Ben Abderahmane (7ème), Philippe Buerch (8ème) et Dominique Fillebeen (9ème circonscription) : ce sont les six premiers candidats azuréens dévoilés cette après-midi par La République en Marche pour les Législatives 2017. A noter que pour l'instant, aucun candidat n'a été annoncé pour les 2ème, 3ème et 5ème circonscriptions que défend Christian Estrosi, président de la Métropole et partisan d'une position constructive avec le nouveau président de la République.

En cas de victoire, qui seraient les candidats du nouveau président de la République Emmanuel Macron aux Législatives qui suivraient? C'était une des questions qui se posait partout en France et particulièrement dans les Alpes-Maritimes, l'ex-Sarkoland où Les Républicains, avaient raflé en 2012 la totalité des 9 circonscriptions sous la bannière UMP. La réponse a été donnée en début d'après-midi : Caroline Reverso-Meinietti  pour la 1ère circonscription, Alexandra Valetta Ardisson (4ème), Nathalie Audin (6ème), Khaled Ben Abderahmane (7ème), Philippe Buerch (8ème) et Dominique Fillebeen (9ème circonscription), quatre femmes et deux hommes sont les six premiers candidats azuréens de La République en Marche pour les 11 et 18 juin. Des noms pas forcément très connus du public des Alpes-Maritimes, hors peut-être celui du notaire cannois Philippe Buerch.

Pas de candidat annoncé pour l'instant dans les 2ème, 3ème et 5ème circonscriptions

On notera que, pour l'instant, aucun candidat n'a été avancé pour les 2ème, 3ème et 5ème circonscriptions que défend Christian Estrosi avec respectivement Anne Sattonnet qui prend le relais du député sortant Charles-Ange Ginesy, Rudy Salles qui brigue un septième mandat sur Nice et Marine Brenier qui avait succédé en 2015 à Christian Estrosi quand il était parti à l'assaut de la Région PACA.

Ces six Azuréen(e)s font partie des 428 premiers candidats de La République en Marche qui ont été dévoilés en début d'après-midi par Richard Ferrand, secrétaire général de LRM dans une parfaite parité (214 femmes, 214 hommes) avec un équilibre entre membres de la société civile et politiques ayant déjà exercé un mandat électif. Les noms des autres candidats seront dévoilés avant mercredi prochain.

Les Républicains, de leur côté, ont fait savoir que leurs candidats ne se sont pas ralliés au nouveau mouvement d'Emmanuel Macron et partiront sous leur propre bannière. Au plan du département, on attendra donc mercredi pour savoir si LRM présentera ses propres candidats dans les trois circonscriptions pour l'instant non pourvues par lui du fief de Christian Estrosi.

Les six premiers candidat(e)s de République en Marche!

Dans la 1ère circonscription, la Niçoise Caroline Reverso Meinietti, avocate de 31 ans, aura à affronter entre autres candidats, un poids lourd de la politique locale et nationale : Eric Ciotti, président du Département, qui fut l'un des très actifs soutiens de la campagne de François Fillon et qui a pris une position radicalement différente de Christian Estrosi, refusant d'accorder son soutien au nouveau président de la République. Issue de la société civile, elle fut l'une des premières candidates adoubée par En Marche! et présentée dès le 7 avril dernier au public.

Dans la 4ème circonscription, Alexandra Valetta-Ardisson est une ex-conseillère municipale de Grasse qui a démissionné en mars dernier pour suivre le mouvement d'Emmanuel Macron. Elle aura à affronter sur cette circonscription mentonnaise, le maire de Cap d'Ail Xavier Beck (LR) qui a pris le relais de Jean-Claude Guibal, le député sortant qui ne se représente pas.

Dans la 6ème circonscription (Cagnes, St-Laurent), Nathalie Audin a été entre autres candidate PS aux cantonales de 2008 sur Cagnes sur mer. Directrice enfance, sport, politique dans la commune de Valbonne Sophia Antipolis, elle se retrouvera face à Laurence Trastour, dans ce qui était jusqu'à présent le fief de Lionnel Luca, le député sortant qui ne se représente pas.

Dans la 7ème circonscription (Antibes), Khaled Ben Abderahmane, ex-PS lui aussi rallié à En Marche! de la première heure, affrontera Eric Pauget, premier adjoint d'Antibes, à qui Jean Leonetti a passé le relais.

Dans la 8ème, Philippe Buerch, notaire cannois qui a lancé la Droite avec Macron, se retrouvera face à Bernard Brochand, le député sortant et président de la Communauté d'Agglomération du Pays de Lérins.

Tandis que dans la 9ème circonscription, Dominique Fillebeen aura à affronter Michèle Tabarot, ou le candidat(e) qui prendra le relais, l'actuelle députée-maire du Cannet n'ayant pas encore choisi entre la députation et la mairie. Ce n'est pas la première fois que Dominique Fillebeen se présente à une élection. Sous la bannière écologiste elle avait notamment déjà participé en 2001 à l'élection partielle locale de la 8ème circonscription, élection remportée par Bernard Brochand.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011