ShareThis

Login People (Sophia) : fin de partie pour l'ADN du numérique

Ex Mobilegov, la société Login People, éditeur de logiciel spécialisé dans les solutions d'authentification, a constaté son état de cessation de paiement. Sans solution de financement de son besoin d'exploitation, tous pouvoirs ont été donnés à son Pdg pour engager la procédure de liquidation. La fin de partie pour le spécialiste de l'ADN du numérique (17 personnes), dont le chiffre d'affaires n'a jamais vraiment décollé.

Fin de partie pour Login People à Sophia Antipolis. Dans un communiqué publié hier, l'éditeur français de solutions d'authentification pour sécuriser les infrastructures et les applications IT annonce être en état de cessation de paiement et engager les démarches pour l'ouverture d'une procédure de liquidation judiciaire ainsi que pour la suspension de la cotation de son titre sur le Marché. L'état de cessation de paiement avait été constaté par le conseil d'administration lundi après-midi. Il avait été précisé qu'aucune solution relative au financement du besoin d'exploitation n'avait pu être mise en œuvre et que tous pouvoirs avaient été donnés à son Pdg, François-Pierre Lepage, aux fins d'effectuer auprès du Tribunal de Commerce et de toutes autorités compétentes les démarches nécessaires à la procédure de liquidation judiciaire ainsi qu'à la suspension de la cotation.

Login People est l'ancienne société Mobilegov, créée en 2004 sur Sophia Antipolis et spin-off du projet européen eJustice. Cet éditeur de logiciels, qui s'était fait connaître sur le marché de la sécurité informatique à travers son concept d'ADN du Numérique, s'était introduit en 2008 sur le marché libre de NYSE Euronext de Paris avec une valorisation de 4,2 M€. Son ambition était de devenir l’acteur européen de référence pour les solutions de sécurité informatique. C'est en 2011 que la société avait été rebaptisée Login People, nom qui, selon elle, reflétait mieux ses activités.

Elle avait réussi aussi, en plusieurs levées de fonds, à récolter plusieurs millions d'euros et s'était basculée en janvier 2013 sur les marchés européens avec une entrée sur NYSE Alternext Paris. Depuis la création de Mobilegov cependant, la difficulté restait dans la valorisation de ses produits et son chiffre d'affaires ne décollait pas (50 k€ en 2013, 200 K€ en 2014 pour un effectif de 17 personnes). L'an dernier, en voulant passer la vitesse supérieure, elle avait tenté de racheter la branche d'une société de services informatiques sophipolitaine, Azuriel Technologies, beaucoup plus grosse qu'elle en termes de chiffres d'affaires (3,5 M€ de chiffre d'affaires et 39 personnes).

Ce rachat avait été assorti d'une levée de fonds de 2 M€ dont le résultat a cependant été très mitigé. Seuls 1,5 M€ avaient été souscrits mais, pour la majeure partie, par compensation de compte courant de l'actionnaire principal, la SRL Sennac du roumain François Turcat. Ce qui n'apportait qu'un peu plus de 400.000 € en numéraire, somme insuffisante pour conclure le rachat. L'opération avait donc capoté.

Si Login People a pu augmenter son chiffre d'affaires en 2015 (435.000 €),  la trésorerie est devenue tendue au début 2016. L'actionnaire principal n'ayant pas souhaité remettre d'argent dans l'affaire et aucun nouvel investisseur n'ayant été trouvé, Login People n'a guère désormais que le choix de la liquidation. Rendez-vous a été pris au Tribunal de Commerce de Grasse mercredi prochain. Avec, hors miracle, un clap de fin pour l'aventure de l'ADN du numérique .


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011