ShareThis

Mars Sample Return : l'aventure continue pour Thales Alenia Space !

Le groupe installé à Cannes, qui a déjà construit la sonde ExoMars, est de nouveau partenaire pour une mission sur la planète rouge. Il apporte son expertise à l'étude de Mars Sample Return, une mission internationale dont le but est de de ramener sur Terre des échantillons de la surface de Mars.

"Mission to Mars" : l’aventure continue à Cannes ! Elle avait connu un temps fort il y a deux ans en octobre 2016 avec une première historique : l’atterrisseur Schiaparelli qui débarquait sur Mars. La première fois que l'Europe se posait sur la planète rouge! L'événement avait été suivi en direct à l'occasion d'une une grande soirée au Palais des Festivals baptisée "Cannes goes to mars", soirée ouverte aux Cannois, aux participants du MIPCOM et aux salariés de Thales Alenia Space. Cette grande saga de la conquête spatiale va se poursuivre pour le constructeur cannois de satellites à partir de la signature de deux contrats d’études avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) dans le cadre d’une étude conjointe ESA-NASA pour la mission internationale Mars Sample Return.

Une étape importante dans l'étude de Mars

Cette nouvelle mission a pour but est de ramener sur Terre des échantillons de la surface de Mars. Cela représente une étape importante dans l'exploration du système solaire et, en particulier, dans l'étude de Mars et des questions concernant son habitabilité potentielle. Bien que proche de la Terre, et se situant toutes deux au sein de notre Système Solaire, Mars est pourtant bien différente de cette dernière avec des températures qui peuvent atteindre un maximum de 27°c et un minimum de -133°c.

Toutefois, quelques similarités avec la Terre sont notables. Ainsi une journée sur la planète rouge est proche de nos 24 heures sur Terre et des saisons seraient également présentes. Une vie sur Mars n’est pas exclue sachant que l’eau y a déjà coulé et que des minéraux se formant seulement en présence d’eau ont été découverts.

Récupérer et ramener les échantillons collectés à la surface de Mars

La sonde ExoMars construite par Thales Alenia Space en 2016 a été lancée dans le but de détecter des traces éventuelles d’une forme de vie sur la planète Mars. La prochaine étape du programme est prévue pour 2020. Alors que le programme ExoMars se poursuit, l’ESA travaille en parallèle en étroite collaboration avec son homologue américain, la NASA, à l'étude de concepts pour une nouvelle mission internationale d’exploration : Mars Sample Return.

La mission Mars Sample Return a pour objectif d’envoyer une sonde (MSR-ERO) en orbite autour de Mars et un atterrisseur (MSR - Sample Retrieval Lander) qui descendra à la surface de Mars. Cet atterrisseur transportera le rover qui récupérera les échantillons déjà collectés par Rover Mars 2020 de la NASA à la surface de Mars. Le rover transférera ensuite ces échantillons dans une mini fusée (Mars Ascent Vehicle, développé par la NASA) qui les acheminera vers la sonde restée dans l’orbite de Mars.

Une fois les échantillons localisés et récupérés par la sonde ERO, ils seront scellés dans un système de confinement biologique afin d'empêcher la contamination de la Terre par des matières non stérilisées, puis placés à l’intérieur du véhicule de rentrée sur Terre qui quittera Mars pour rejoindre la Terre.

Trois lancements nécessaires pour cette mission

Arrivée en orbite terrestre, la sonde larguera le véhicule de rentrée contenant les échantillons, où ils seront récupérés sur Terre et analysés. Trois lancements seront nécessaires pour cette mission : un premier lancement en 2020 pour le rover afin de prélever des échantillons de sol à différents endroits; un deuxième lancement pour l'atterrissage du MSR-SFR afin de livrer les échantillons à la mini-fusée (Mars Ascent Vehicle) et un troisième spécifique pour l’orbiteur.

Dans le cadre de cette étude, l'ESA est spécifiquement chargée de l'orbiteur de retour de la Terre (MSR-ERO) et rover dédié à la récupération des échantillons (MSR-SFR). Thales Alenia Space, en tant que maître d’œuvre, définira l’architecture générale et la conception préliminaire du MSR-SFR et du MSR-O. Thales Alenia Space sera également en charge de caractériser les principaux équipements, fournis ensuite par un consortium industriel européen. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011