ShareThis

Mieux vivre avec l'IA : les étudiants de SKEMA imaginent des solutions

Aides aux personnes, lutte contre Alzheimer, meilleure gestion des achats de produits alimentaires, préservation de l’environnement : ce sont les solutions éthiques et innovantes pour mieux vivre avec l'Intelligence qu'ont imaginé les 950 étudiants de première année des trois campus de SKEMA Business School (Sophia, Paris et Lille) qui ont participé à l'hackathon de rentrée sur le thème de "AI for Life".

Aides aux personnes, lutte contre Alzheimer, meilleure gestion des achats de produits alimentaires, préservation de l’environnement… : c'est ce que l'IA, l'Intelligence Artificielle va pouvoir apporter à la société selon les étudiants managers de première année du Programme Grande Ecole de SKEMA Business School qui ont travaillé sur le sujet avec les étudiants ingénieurs de l’ESIEA auxquels s'étaient joints ceux de MIAGE Université Côte d’Azur et de l’Ecole Centrale de Lille (Iteem). Au total, sur les trois campus français de la Business School (Sophia Antipolis, Paris et Lille), 950 étudiants ont participé à l'hackathon de rentrée organisé du 11 au 13 septembre sur le thème de AI for Life (Artificial Intelligence). Pendant 3 jours, ils ont ainsi imaginé des solutions éthiques et innovantes pour mieux vivre avec l’Intelligence Artificielle. (Sur la photo @Skema, l'équipe MemorIA, finaliste du campus de Sophia)

"L'objectif de cet hackathon de rentrée était d'aider les étudiants à développer un esprit plus critique par rapport aux technologies", explique Mélanie Ciussi, professeure en Knowledge Management & technologies digitales qui coordonnait l'opération. "Nous nous plaçons ainsi dans l'esprit de l'IA nation. Former à l'IA passe par des technologies de codage, mais également par une éthique de l'IA. Nous nous inscrivons principalement ici sur ce second volet : marier les besoins sociétaux avec les technologies. Voir ce qu'il est possible de faire avec elles. Pour chaque projet ainsi, l'impact sociétal a été questionné sous trois angles. Les 3 P : people, profit, planet."

Les trois projets primés par le jury (un par campus) répondaient le mieux à ces critères.

  • Projet Art’Pette - Campus de Lille, grand vainqueur. Le projet de cette équipe (qui compte 5 étudiants SKEMA et une élève ingénieure de l’Ecole Centrale de Lille) est de mettre en relation les étudiants en Art (qui créent en se formant) et des amateurs d’Art (ou de bonnes affaires), les premiers mettant en vente leurs travaux. L’IA, alimentée par les données récoltées sur le marché de l’Art et sur la plateforme permettront à Art’Pette de fixer un prix de base aux œuvres, ensuite vendues aux enchères, et de proposer aux acheteurs d’autres œuvres susceptibles de leur plaire. Les 6 étudiants de l’équipe Art’Pette recevront des robots humanoïdes programmables, offerts par l’ESIEA.
  • Projet Smarket – Lauréat finaliste - Campus de Paris. Le projet de cette équipe est de commercialiser une nouvelle solution d’achats et de gestion des stocks spécialisée dans les produits alimentaires, au cycle de vie très court. Objectif final : limiter fortement le gâchis alimentaire. En mettant en relation producteurs et distributeurs, la solution imaginée utilise l’IA et les nombreuses données de consommation et de ventes de produits alimentaires. Le projet Smarket était porté par 7 étudiants dont 2 de l’ESIEA.
  • Memor’IA – Lauréat finaliste - Campus de Sophia Antipolis. Ce projet, porté par 5 étudiants SKEMA et un étudiant MIAGE, met l’IA au service des personnes atteintes d’Alzheimer, avec l’objectif de prolonger de manière significative leur indépendance grâce à un assistant personnel conçu pour ralentir la dégénérescence liée à la maladie. Le service, diffusé via une enceinte connectée et une application mobile, s’appuie sur les données du malade (sa famille, ses habitudes, ses goûts…) et les dernières recherches médicales sur la mémoire et sur la maladie. Il proposera ainsi des services personnalisés au maximum : exercices de répétitions, jeux de mémoire auditifs ou visuels, rappels d’agenda, aides diverses à la vie quotidienne (la recette du plat préféré du petit-fils…).

Voir également l'article sur Webtimemedias.com : SKEMA : hackathon de rentrée sur le thème de l'IA pour 950 étudiants

Photo @DR : grand  vainqueur du Hackathon, le Projet Art'Pette sur le Campus de Lille.

Un hackathon d'un genre nouveau

Ce hackathon d’un nouveau genre était organisé autour d’un coaching des étudiants sur chacun des campus et de plusieurs événements interconnectés en multiplex (ouverture, rencontres avec les professionnels et finale intercampus), ponctués par des sessions de questions/réponses sur Twitter : #ieSKEMA.

Quelques chiffres en donnent l'ampleur : 3 campus connectés, près de 120 équipes et projets présentés, une équipe finaliste pour chacun des 3 campus, une finale interconnectée dans une chaude ambiance… Et un lauréat final atypique explorant de nouvelles voies dans le marché de l’Art.

A l’occasion des rencontres avec les professionnels, les étudiants ont notamment eu le privilège d’échanger avec l’inventeur de SIRI, le Dr Luc Julia, Vice-Président Innovation - Samsung Electronics en Californie et directeur des centres de recherches de Samsung en IA.  

Des échanges se sont aussi développés avec Lionel Prévost, Professeur des Universités, Directeur de Recherche en IA au laboratoire LDR (Learning, Data & Robotics) de l’ESIEA. L’événement a associé les directions de l’innovation chez Microsoft, IBM ainsi que 7 startups qui ont présenté leurs services liés à l’IA et à l’innovation. Des chercheurs INRIA et de l’ESIEA ont aussi expliqué d’un point de vue technique ce qu’est l’IA et les outils de Machine Learning. Les projets des étudiants faisaient tous l’objet d’un "pitch" accompagné d’une vidéo.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011