ShareThis

Odisei: la Silicon Valley fait son marché à Sophia Antipolis

Une nouvelle 'succes story' pour la technopole. Une de ses start-up, Odisei, spécialisée dans le logiciel pour la téléphonie sur Internet, rachetée 12 millions de dollars par un groupe californien.



Une nouvelle 'succes story' pour Sophia Antipolis : /www.odisei.com">Odisei S.A., l'entreprise lancée il y a un an au C.I.C.A., par Frédéric Artru, dans le créneau de la téléphonie sur Internet, a été rachetée pour 12 millions de dollars (environ 75 millions de francs) par 8X8, un groupe américain installé à Santa Clara, en Californie. Le rachat, -c'est ce qui est le plus intéressant-, ne handicape en rien la montée de cette start-up sur la technopole. Mieux. Il va l'accélérer. Odisei, qui avait déjà un bureau à Palo Alto, dans la silicon Valley, sera le centre de recherche de développement du groupe 8X8 et a prévu de doubler ses effectifs (10 personnes aujourd'hui) d'ici la fin de l'année.

Frédéric Artru, un ingénieur télécom de 29 ans
Une affaire rondement menée. Mais aussi très bien préparée. Pour tous les spécialistes de start-up, le 'business plan' d'Odisei était un modèle du genre: bon projet, bonne équipe et un marché en pleine explosion. L'équipe de Frédéric Artru avait d'ailleurs planché pendant une bonne année pour mettre au point son produit et son marketing. Le résultat ne s'est pas fait attendre.
Diplomé de l'Ecole nationale supérieure des télécommunications de Paris, ancien responsable en Californie de Versit, une alliance entre Apple, IBM, Siemens-ROLM et Lucent Technologies pour le développement des standards de téléphonie et des protocoles Internet, Frédéric Artru, 29 ans, avait lancé Odisei avec un capital de départ de 1,5 millions de francs. Il avait, pour cette première étape, reçu l'aide de 'business angels', mais se trouvait en quête de capitaux pour financer la deuxième phase de recherche.
La rencontre à Las Vegas avec Dominique Pitteloud, directeur des ventes et du marketing de 8X8, et les responsables de cette société, devait permettre à Odisei d'acquérir les moyens de ses ambitions.
La jeune société sophipolitaine travaille dans le 'soft', dans la partie logicielle de la téléphonie sur Internet. Elle a développé une infrastructure de communication professionnelle qui permet de remplacer à moindre coût les standarts téléphoniques classiques. Le groupe 8X8, une start-up lancé dans la Silicon Valley au début des années 90, est resté lui, plus cantonné dans le 'hard'. Spécialisé dans les semi-conducteurs, puis dans la vidéo conférence, il a trouvé dans Odisei, le moyen de renforcer sa position sur le créneau des VoIP (Voice over Internet Protocol).

La téléphonie sur Internet à coût bas
Le logiciel 'Intraswitch' d'Odisei, va permettre ainsi à 8X8 d'apporter des solutions hyper compétitives de téléphonie sur Internet à des 'providers' (fournisseurs de services) et à des opérateurs téléphoniques 'alternatifs' comme Cegetel et 7 Telecom en France. Intégré à l'Intranet d'une entreprise, 'Intraswitch' apporte des fonctionnalités nouvelles de téléphonie (centre d'appel, de support). Il rend même possible l'utilisation du multimédia avec vidéo, transfert de fichiers, partage d'écran, etc. Autant dire que le marché, auquel s'adressent ses applications, est énorme (plusieurs dizaines de milliards de dollars).
Le logiciel n'est pas encore commercialisé. Mais il a déjà été présenté au Salon américain de la téléphonie en avril et sera montré en Europe à la mi juin lors du salon spécialisé d'Helsinki.
Quant à Odisei, elle continuera à se développer sur Sophia Antipolis. Si le marketing, la finance, les ventes seront regroupés à Santa Clara dans la Silicon Valley, en revanche, toute la recherche développement restera ancrée dans la technopole. Avec, dès cette année déjà, de belles perspectives pour l'emploi...


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011