ShareThis

Palm Beach de Cannes : Partouche se retire du jeu

Le groupe Partouche qui exploitait le célèbre casino cannois jusqu'en 2017 a vendu ses parts minoritaires de la Société Palm Beach Côte d’Azur au groupe immobilier Madar pour 11,5 M€. Une cession qui vient donner du poids au projet de rénovation de Patrick Tartary et David Barokas. Déjà dans les lieux, ils veulent créer à la pointe Croisette, un centre d'animation nocturne haut de gamme.

Un élément nouveau dans le dossier du futur du Palm Beach : le groupe Partouche qui exploitait le casino jusqu'en 2017 vient de vendre les parts de la Société Palm Beach Côte d’Azur au groupe immobilier Madar. Dans un communiqué publié mardi, Partouche annonce avoir conclu un accord de cession de la part minoritaire qu’il détient dans la société Palm Beach Cannes Côte d’Azur. "Cette cession sera finalisée en juillet 2019 pour un montant total de 11,5 M€ (titres et créance)" est-il indiqué.

"Cette opération s’inscrit dans sa stratégie du Groupe qui souhaite se concentrer localement sur le développement de son nouveau casino-hôtel cannois le "3.14". Le Groupe ne souhaitait pas participer aux investissements significatifs à réaliser dans le cadre du projet de réhabilitation du Palm Beach, visant à redynamiser cette partie de la Croisette", est-il ajouté. Un projet de réhabilitation dont il est question depuis des années et qui vise à réanimer la pointe Croisette, animation à laquelle le Palm Beach contribuait au temps de sa splendeur.

Trois grands projets avaient été présentés l'été dernier. Mais il n'en reste aujourd'hui que deux. Ainsi le projet d'un palace de 220 chambres, ouvert à l'année, a été rappelé en janvier par le groupe maltais Corinthia Hotels qui s'était fendu d'une journée portes-ouvertes aux Cannois pour montrer maquette à l'appui ce qu'il comptait faire. Un investissement de l'ordre de 200 M€.

Le second projet est celui de la société Cannes Balnéaire de Patrick Tartary et David Barokas, qui ont déjà un solide pied dans les lieux. Ces restaurateurs en vogue et magiciens des nuits cannoises sont titulaires d'un bail emphytéotique qu'ils ont racheté en 2017 pour 23,5 M€ au groupe Partouche quand il a transféré son casino dans l'hôtel 3.14. Propriétaires du Gotha Club et du Gotha Beach dans l'enceinte du Palm Beach ils sont en place jusqu'en 2027, date de l'échéance du bail emphytéotique.

En terme de stratégie touristique pour la ville, leur projet est différent de celui de Corinthia. Il ne s'agit pas de construire un hôtel, mais un centre d'animation nocturne haut de gamme pour retenir une clientèle active qui aujourd'hui préfère passer ses nuits à Monaco ou Saint-Tropez. Patrick Tartary et David Barokas comptent ainsi refaire le Palm Beach à neuf avec la création de restaurants haut de gamme, d'une boite de nuit à l'image du Sporting de Monaco, d'une salle de gala, de l'aménagement d'une plage et de la réfection de la mythique piscine. Un projet évalué à 100 M€ auquel l'arrivée du groupe immobilier Madar pourrait donner un sérieux coup de pouce.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011