ShareThis

Pôles : Label en poche, SAFE Cluster met le cap sur l'Europe

C'est reparti pour quatre ans (2019-2022) pour le pôle SAFE Cluster. Présidé depuis novembre dernier par Claire-Anne Reix (elle a pris le relais de Michel Fiat, qui était lui aussi dans l'orbite de Thales Alenia Space), ce pôle, issu de la fusion en 2015 des pôles Pégase et Risques, connait une nouvelle petite mutation. Avec la labellisation, le Gouvernement vient de valider l’étendue de son périmètre d’intervention géographique sur les Régions Sud PACA et Auvergne-Rhône Alpes tandis que SAFE compte également des membres très actifs en Ile-de-France et sur des territoires comme la Ville de Nîmes. (Photo Thales Alenia Space : Stratobus, projet phare de la filière dirigeable du volet aéronautique et spatial).

Aéronautique, spatial et sécurité

Cette labellisation permet à SAFE de conforter sa place d’unique pôle français positionné sur les deux filières complémentaires à la fois sur leurs technologies et leurs usages que sont l’aéronautique et le spatial, ainsi que les solutions et systèmes de sécurité de la filière "CSF Industries de Sécurité". Ainsi le pôle se positionne sur la sécurité des biens et des personnes, que ce soit en terme d’équipement des forces de sécurité, de résilience des territoires, des villes et infrastructures sensibles (incluant la surveillance environnementale et la gestion des risques) ou de sécurité des grands évènements.

Sur le volet aéronautique et spatial, en tant qu’un des trois pôles nationaux de la filière, SAFE se consacre à l’hélicoptère, aux dirigeables, aux drones, ainsi qu’à la filière satellites et à l’exploitation des données spatiales. Ces sujets font l’objet de treize programmes co-animés par les équipes de SAFE et les industriels et laboratoires concernés. Pour accompagner ses membres dans la mise en œuvre de leurs projets et augmenter leur capacité à accéder aux financements, l’équipe d’animation de SAFE propose un ensemble de services permettant d’optimiser leurs performances, d’identifier les financements pertinents, et de les aider au montage des projets de R&D nationaux, européens (en lien notamment avec le nouveau Fond Européen de Défense) et internationaux.

La suite maintenant ? Claire-Anne Reix a déjà annoncé au réseau le phasage : c'est l’Assemblée Générale de SAFE, le mardi 4 juin 2019, qui permettra d’aborder plus en détails les ambitions et les projets du pôle. Mais d'ores et déjà, il est établi que l’Europe est l'un des axes pour la phase IV à travers  le développement de business et l’accompagnement de ses membres par la nouvelle cellule Europe intégrée dans le service Innovation. Cela va de l’information et sensibilisation aux financements européens jusqu’à la soumission des projets.

Déjà lors de la phase III (2013-2018), le pôle a joué un rôle important dans 17 projets européens qui ont permis à ses membres de bénéficier de plus de 15 M€ de subvention. L’équipe entend poursuivre son action à l’Europe, tout en maintenant ses efforts de renforcement de partenariats technologiques. Partie prenante des actions de l’AFPC pour l’Europe, le pôle est présent sur la plateforme European Cluster Collaboration Platform (ECCP) et participe régulièrement à des événements de matchmaking afin de créer de nouvelles relations en vue de futurs projets collaboratifs européens. Le pôle est aussi membre de l’European Aerospace Cluster Partnership (EACP) qui fédère les clusters européens sur l’aéronautique. Le cadre déjà tracé.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011