ShareThis

Smart city : la Métropole met sa flotte en autopartage avec VULOG

La Métropole Nice Côte d'Azur fait un pas de plus dans l'autopartage. Elle avait déjà mutualisé la gestion de son parc automobile avec la ville de Nice et le CCAS. Avec la solution d'autopartage nouvelle génération de VULOG, les 36 véhicules (Renault Zoé, Kangoo ZE et Toyota Yaris Hybrid) deviennent "intelligents" (communication, ouverture par badge…) et, répartis sur 5 stations, sont désormais disponibles sur réservation, à la disposition des services.

Un pas de plus dans l'autopartage, un des axes forts de la "smart city", pour la Métropole Nice Côte d’Azur. Elle avait déjà lancé en 2011, avec la start-up azuréenne VULOG, Auto Bleue, le premier projet d’autopartage public. Un système qui a fait ses preuves et continue de se développer. Aujourd'hui, pour optimiser la gestion de son parc automobile, la Métropole va plus loin en équipant sa flotte de véhicules d’une solution d’autopartage nouvelle génération, toujours avec VULOG, devenu entretemps leader mondial dans ce domaine.

Dans une démarche "éco-responsable", la Ville de Nice, la Métropole et le CCAS avaient déjà mutualisé la gestion de leur parc automobile pour une meilleure gestion des ressources et une réduction des dépenses et du nombre de véhicules affectés. Une action qui a permis une économie de frais de gestion de 10 %, une diminution du parc thermique au profit de véhicules électriques, le renforcement de la dimension environnementale dans la gestion du parc et une sensibilisation de l’ensemble des conducteurs à l’Eco-conduite.

Avec l'autopartage, les 36 véhicules (Renault Zoé, Kangoo ZE et Toyota Yaris Hybrid) sont désormais disponibles sur réservation et répartis sur 5 stations, à la disposition des services. VULOG fournit la technologie embarquée nécessaire au bon fonctionnement du système, transformant la flotte en véhicules intelligents (communication, ouverture par badge…), ainsi que les applications web de réservation et de gestion de la flotte.

La solution proposée permet de faciliter l’accès des véhicules à l’ensemble des collaborateurs et d’en optimiser la gestion. Depuis son lancement en juillet 2016, plus de 3.000 trajets ont été réalisés, confirmant ainsi son adoption rapide. "Le volontarisme des collectivités est nécessaire pour accompagner l’évolution des mentalités", a rappelé Christian Estrosi, président de la Métropole. "Cette solution d’autopartage nouvelle génération pour optimiser la gestion de notre parc automobile permet d’aller plus loin dans notre démarche qui consiste, notamment, à modifier les habitudes au travers d’initiatives pour mieux vivre collectivement."

Quant à VULOG, qui a pu grandir au sein de la pépinière de la Métropole, elle connait aujourd'hui un fort développement notamment en Amérique du Nord alors que les grandes villes américaines (Chicago, Charlotte, San Francisco, New York…) connaissent tous en même temps les mêmes problèmes avec des infrastructures routières de plus en plus insuffisantes en regard de leur parc automobile. Pour se positionner clairement sur le marché américain, la start-up niçoise, qui a ouvert récemment un bureau commercial à Toronto, avait d'ailleurs déjà annoncé sa participation au CES de Las Vegas début janvier avec son propre stand.

Par ailleurs, la société continue aussi à se développer en Europe. Après l'ouverture d'un service Green Mobility à Copenhague, elle vient de signer voilà trois jours un nouveau contrat sur Madrid, tandis que son fondateur, Georges Gallais, réfléchit déjà aux perspectives de développement qu'ouvrira le nouveau monde de la voiture autonome.

  • Voir les autres articles sur cette start-up niçoise : Tag VULOG

Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011