ShareThis

Sophia : coup dur pour le Centre d'Ostéopathie Atman

L'école d'ostéopathie Atman, établissement indépendant reconnu à l'international depuis 40 ans, a appris la semaine dernière qu'elle ne faisait pas partie des 23 écoles agrées pour la rentrée 2015. Elle place aussi ses derniers espoirs dans un recours gracieux auprès de la ministre de la Santé et lance une pétition de soutien, tandis que les étudiants en colère organisent un rassemblement jeudi 18h30 à Nice, place Masséna.

C'est un coup dur pour l'école d'Ostéopathie Atman à Sophia Antipolis (plus de 400 étudiants dans un cursus de 5 années) : elle a appris le 8 juillet dernier que son agrément n'avait pas été renouvelé par Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Cette décision, qui a pris de court tous les responsables d'un établissement indépendant reconnu à l'international depuis plus de 40 ans, a plongé également les élèves et leurs familles dans le désarroi. A terme, ce non-renouvellement, signifie d'autre part soit la fermeture, soit la revente de l'école à un grand groupe plus puissant en matière de lobbying.

Fondée par Marc Bozzetto, l'un des précurseurs français dans le domaine de l'enseignement en ostéopathie, Atman n'en baisse pas pour autant les bras. Le Centre sophipolitain s'est engagé immédiatement dans la seule voie qui lui était possible : un recours gracieux à la Ministre de la Santé, qui a le pouvoir de faire réétudier le dossier. Pour soutenir cette action, une pétition a été lancée. Sur le thème "Réexaminez le dossier d'agrément du Centre d'Ostéopathie Atman pour le maintien d'un établissement d'enseignement supérieur en Ostéopathie sur la Côte d'Azur", elle avait déjà reçu 2.227 soutiens, ce matin lundi 13 juillet à 9 heures. D'autre part, un rassemblement à l’initiative des étudiants en colère se déroulera jeudi 16 juillet prochain à partir de 18h30, place Masséna à Nice.

Le contexte? La profession d'ostéopathe et donc les écoles d'ostéopathie ont obtenu leur reconnaissance en 2002 avec la loi Kouchner. Les premiers décrets les encadrant sont sortis en 2007. Atman s'est d'ailleurs battu à l'époque pour que l'enseignement de cette discipline soit mieux encadré. Sur la base du décret de 2007 Atman avait été accrédité. Une accréditation qui lui avait été renouvelée jusqu'en 2016. Mais en 2014, suite à la parution de nouveaux décrets apportant un cadre commun, les compteurs ont été remis à zéro et une nouvelle accréditation a été demandée. Au total 37 dossiers ont été déposés avant le 28 février dernier dont celui d'Atman. Mais au 8 juillet, patatras : 23 écoles ont été agrées sans Atman.

Ce qui est reproché ? Vice-président d'AOA (Atman Osteopatic Campus) Benjamin Verdeil affiche son incompréhension. "Il avait été prévu de convoquer les établissements si des éclaircissements étaient nécessaires sur certains points. Nous n'avons pas été convoqués. Le refus d'agrément porte sur 4 petits points administratifs techniques auxquels nous aurions pu aisément répondre. D'où notre demande de réexamen."

Les conséquences immédiates ? "Nous avons la possibilité de redéposer une demande le 15 septembre", poursuit Benjamin Verdeil. "Mais nous perdons une année. Sans agrément, la cinquième et dernière année, celle qui sortira à la mi-2016 (97 élèves) ne pourra se tenir chez nous, les étudiants qui obtiendraient leurs diplômes ne pouvant alors exercer faute de validation."

"Imaginez donc, en tout début d'été, la situation des étudiants et de leurs parents qui doivent essayer de retrouver des places dans une autre école, changer les locations, etc." Quant aux étudiants des autres années, s'ils soutiennent à fond leur école, ils s'interrogent. Ils font face à un choix cornélien : soit ils restent dans leur école d'origine en espérant que le dossier d'accréditation soit mis en conformité pour la rentrée 2016, soit ils changent d'école.

A terme? Faute d'accréditation le Centre Atman ne survivrait pas dans sa structure actuelle. L'école a pourtant beaucoup investi dans un nouvel établissement avec résidence étudiants (7,5 M€ investis). Mais s'il lui est possible de tenir une année, au-delà elle serait alors obligée soit de fermer soit de vendre à un des grands groupes qui se sont lancés depuis quelques années dans l'enseignement de l'ostéopathie. Une fin difficile à avaler pour Atman qui fait référence au Japon et qui vient d'être sélectionnée par les Chinois comme la meilleure école européenne du domaine. Mais on le sait depuis longtemps : nul n'est prophète en son pays…


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011