ShareThis

Sophia : le centre de l'ADEME menacé de fermeture

Les 90 salariés du centre de Sophia Antipolis, ont été informés fin janvier par la direction de l'ADEME "de son intention de fermer le centre de Valbonne – Sophia-Antipolis et de transférer le centre parisien et la direction Île-de-France à Saint-Mandé". Une fermeture annoncée dont le président de l'ADEME, Bruno Léchevin viendra discuter sur place mardi.

Avec le centre de l'ADEME, c'est une des institutions emblématiques de Sophia Antipolis qui risque de disparaître à l'heure où pourtant la transition énergétique prend de plus en plus d'importance. La menace est plus que sérieuse. Dans un communiqué diffusé ce matin, les salariés de l'ADEME Sophia (ils sont près de cent) ont révélé que la direction de l’ADEME les avait informé le 22 janvier dernier "de son intention de fermer le centre de Valbonne – Sophia-Antipolis et de transférer le centre parisien et la direction Île-de-France à Saint-Mandé. Ces décisions sont prises sous pression de la Cour des comptes, du Conseil immobilier de l’État et de France Domaine", ajoutent-ils.

Si cette intention se confirme, ce serait la fermeture du centre de Valbonne–Sophia-Antipolis, créé il y a plus de 35 ans. Il s'en suivrait, suivant la formulation issue de la communication de la direction de l’ADEME du 22 janvier un "regroupement des équipes réparties sur les 3 sites centraux vers le siège social d’Angers pour ne maintenir à Paris qu’une simple antenne". Est également prévue une réduction du nombre de directions régionales dans le cadre de la réforme territoriale ce qui entraine une crainte de leur éventuel rattachement aux Conseils régionaux tandis qu'a déjà été actée la suppression de 10 % des effectifs de l’ADEME.

"Dans ce contexte, les salariés de l’ADEME s’inquiètent de leur capacité à mener à bien leurs missions à un moment où l’agence est attendue fortement sur la mise en œuvre de la future loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, sur l’organisation à Paris, en décembre prochain, du sommet international sur le climat (COP 21), sur le déploiement d’un Fonds chaleur ambitieux,..." est-il souligné dans le communiqué. "Ils affirment leur volonté de lutter contre la fermeture du centre de Valbonne – Sophia Antipolis et se mobilisent pour s’opposer à ce qui leur paraît constituer un démantèlement programmé de l’ADEME."

Pour Sophia Antipolis, la fermeture du centre de l'ADEME serait d'autant plus préjudiciable que l'agence joue un rôle important dans l'écosystème lié à la maîtrise de l'énergie et qu'elle constitue une pièce maîtresse dans le développement de l'Eco-Vallée de la plaine du Var. L'ADEME Sophia est d'autre part liée au CSTB (Centre scientifique des Techniques du Bâtiment) qui s'en trouverait du même coup fragilisé.

Autant d'interrogations dont les salariés pourront faire part au président national de l'ADEME, Bruno Léchevin qui viendra rencontrer le personnel du centre mardi 10 février dans l'après-midi, en compagnie de Marie Christine Prémartin, Directrice exécutive des Programmes, et Pierre-Philippe Zemmour, Secrétaire Général.

A rappeler que l'ADEME est l'opérateur de l'État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C'est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’ADEME met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre, et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011