ShareThis

Sophia : le "flash mob" géant des salariés de Galderma

Après un spectaculaire "haka" dans la technopole, un "mannequin challenge" qui a fait le buzz, une manifestation en Suisse devant le siège de Nestlé, ou encore une vidéo parodique très réussie de la chanson de la "Reine des Neiges", les salariés de Galderma continuent par des actions spectaculaires à clamer leur indignation cinq mois après l'annonce de la fermeture du site en septembre prochain avec la suppression de 550 emplois dans la technopole.

A Sophia Antipolis, cinq mois après l'annonce de la fermeture du site de Galderma en septembre 2018, les salariés de Galderma continuent leur combat face à Nestlé, dont leur société est une des nombreuses filiales. Ils ne manquent pas non plus de faire preuve de créativité pour dénoncer leur détresse face aux 550 emplois ainsi supprimés dans la technopole et leur indignation quant aux conditions qui leur sont proposées. Ils ont ainsi multiplié des actions spectaculaires comme un "haka" géant, un "mannequin challenge" qui a fait un énorme buzz, une manifestation en Suisse au siège de Nestlé qui a réuni deux cents salariés ou encore une vidéo parodique de la chanson de la "Reine des Neiges". (Photo @DR : les salariés sont allés manifester devant le siège de Nestlé à Vevey, en Suisse).

Aujourd'hui, alors que les négociations doivent se terminer dans trois semaines, c'est une "flash mob" qu'ils ont organisée à l'heure du déjeuner sur la place de Saint-Philippe, un des centres de vie de la technopole. Là aussi, une mise en scène soignée et une danse collective sortie de la génération internet pour dire que Nestlé les avait foudroyés et montrer, sans violence, leur détresse et leur incompréhension.

Interrogée par France3 Côte d'Azur, Nathalie Strauss, déléguée syndicale CFDT et porte-parole du mouvement, a fait un point sur la situation. Selon elle, à trois semaines de la fin des négociations, les salariés n'arrivent toujours pas à se faire entendre auprès de la direction. Notamment, les conditions de sortie ne sont toujours pas satisfaisantes pour ceux qui n'iront pas en Suisse (une centaine de postes sur les 550), qui ne seront pas repris ou qui n'ont pas encore trouvé de solution personnelle.

Concernant la recherche de repreneurs, la direction de Galderma a annoncé hier aux salariés que des repreneurs auraient été trouvés et que 225 salariés pourraient ainsi en bénéficier (un chiffre qui, s'il était confirmé serait plus important que les 150 initalement annoncés). Mais, toujours selon Nathalie Strauss, même si la possibilité de trouver des repreneurs semble se confirmer, il n'y a pour l'instant aucune offre avec engagement et les conditions selon lesquelles les salariés seraient repris n'ont pas été données. D'où une poursuite de la mobilisation.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011